Violences, délestages, sécurité... la feuille de route des priorités de l'Etat en Aveyron

Abonnés
  • Charles Giusti s'est félicité du "succès" de l'opération "abandon d'armes" dans l'Aveyron, où 1213 armes et 27961 munitions ont été collectées.
    Charles Giusti s'est félicité du "succès" de l'opération "abandon d'armes" dans l'Aveyron, où 1213 armes et 27961 munitions ont été collectées. Centre Presse Aveyron - X. B.
Publié le , mis à jour

Après deux mois de présence dans le département, le "nouveau" préfet de l'Aveyron Charles Giusti a dressé un premier bilan des différentes problématiques locales auxquelles il entend prêter une attention toute particulière.

Balayer, en fin d'année, les problématiques locales, est un exercice auquel les préfets, représentant l'Etat dans le département, ont l'habitude de se livrer ; Charles Giusti, nommé mercredi 5 octobre, n'a pas échappé à la règle ce jeudi 15 décembre en décidant d'évoquer plusieurs dossiers d'actualité, qu'elle soit locale ou nationale. À commencer par le Covid, préoccupation alors qu'approchent les fêtes de fin d'année, et qui est "toujours là", l'Aveyron affichant un taux d'incidence de 922 contre 643 en moyenne au niveau national.

Sobriété énergétique et délestages

Pour Charles Giusti, l'appel national à la sobriété "fonctionne plutôt bien". "Entreprises, services publics et particuliers jouent le jeu en évitant de trop consommer le matin et en fin de journée. L'effort doit continuer", a-t-il expliqué, alors que le concept de "délestage" (des coupures d'électricité de quelques heures en cas de surconsommation électrique) a été présenté dernièrement aux Français.

Concernant ces délestages, "je vais être très clair là-dessus : il faut rester calme, il n'est pas garanti que des délestages interviennent. Le pire n'est jamais sûr, j'en appelle à l'esprit de responsabilité. L'État sera prêt, on se prépara à ça, des moyens seront mis sur le terrain avec une attention particulière aux personnes les plus vulnérables", a affirmé le préfet.

Violences, trafics et sécurité

Charles Giusti l'a rappelé : sa "première mission" est d'assurer la sécurité et la protection des personnes et des biens, ce avec une présence "adaptée" des forces de l'ordre sur la voie publique. Concernant les stupéfiants, il s'est félicité des récentes opérations menées à Millau et Rodez, ayant conduit à plusieurs interpellations. "On maintient la pression sur ces trafics", a martelé le préfet.

Autre sujet d'importance pour le représentant de l'Etat : les violences faites aux femmes, un thème autour duquel un colloque était dernièrement organisé avec l'ensemble des professionnels concernés. "Il y a davantage de signalements, ce qui ne veut pas forcément qu'il y a plus de faits mais une libération de la parole. Les femmes victimes hésitent moins à parler. Nous avons mis en place des lieux d'écoute et d'orientation et une expérimentation est en cours concernant l'accueil à Villefranche-de-Rouergue", a-t-il expliqué, alors que le département dispose actuellement de 13 téléphones "grave danger" et de huit bracelets anti-rapprochement.

L'arrêté interdisant la pratique du base jumping prolongé

En matière de sécurité toujours et après la mort d'un adepte du base jumping à Millau dernièrement, le préfet a annoncé la prolongation de l'arrêté interdisant cette pratique, avec un renforcement des sanctions. Le matériel sera ainsi confisqué et d'éventuelles poursuites pourront être engagées pour la mise en danger d'autrui. Charles Giusti s'est enfin félicité du "succès" de l'opération "abandon d'armes" dans l'Aveyron, où 1213 armes et 27961 munitions ont été collectées. Par ailleurs et toujours dans le cadre de cette opération, 220 armes ont été déclarées dans les commissariats et gendarmerie. "Il est possible de faire des abandons d'armes ou déclaration tout au long de l'année", a rappelé le représentant de l'Etat.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Xavier Buisson
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?