Cyclisme : le Guidon decazevillois passe à la vitesse supérieure

  • Julien Cayssials (au centre en blanc) a remporté le challenge départemental sur route 2022, épaulé par ses coéquipiers du Guidon decazevillois (à gauche).
    Julien Cayssials (au centre en blanc) a remporté le challenge départemental sur route 2022, épaulé par ses coéquipiers du Guidon decazevillois (à gauche). Centre Presse Aveyron - Jean-Louis Bories
Publié le

Le club du bassin se prépare pour une saison 2023 aussi ambitieuse sur la route que sur les sentiers de VTT. Perspectives.

Les budgets ont doublé

Essentiels pour permettre aux cyclistes de se déplacer sur les courses, les budgets des différentes sections ont été revus à la hausse par le Guidon decazevillois. La plus grosse enveloppe est dédiée au VTT, dont l’équipe évolue en Division nationale 3, avec 10 000 euros engagés. Les seniors de l’équipe de route se voient allouer aux alentours de 8 000 euros, les juniors 3 000 euros, les cadets 2 000 euros et autant pour les minimes. Pour un budget global de fonctionnement de 65 000 euros. "Les budgets ont doublé !", précise Jean-Claude Cazelles, président du club.

Une équipe sur route qui se structure

La route est la vitrine du Guidon. Après le recrutement de Julien Cayssials pour la saison 2022, qui a ramené plusieurs victoires et le maillot du challenge Aveyron, le groupe se renforce pour 2023. Des coureurs ayant repris la licence, les juniors prêts à prêter main-forte et le retour d’Elian Pialhoux, formé au club et qui a déjà battu le pavé de courses UCI, vont donner de l’élan au groupe de 45 cyclistes. "Nous prévoyons de faire quatre courses à étapes, dont le tour de Bagnères-de-Bigorre, le tour des Écureuils et une dans les Landes." Une sélection de coureurs sera faite pour chaque épreuve en y intégrant des jeunes pousses et avec l’objectif d’avoir à chaque fois une "équipe costaude".

Une jeune génération prometteuse soutenue par le Stade toulousain

"On pourrait avoir une équipe de jeunes formidable en regroupant les espoirs aveyronnais, il y a une sacrée génération. Mais quand j’ai compris que ça ne se ferait pas, j’ai contacté Loïck Gouzy, le président du Stade toulousain cyclisme, qui a proposé au club de participer à la création d’une nouvelle structure : le Stade toulousain académie (remplaçant le U19 Pyrénées performance academy)", se souvient Cazelles. Le Guidon fait donc partie des six associations dirigeantes et un de ses juniors, Gabriel Layrac, s’y forme avec onze autres jeunes Occitans. Ils vont notamment courir sur les routes internationales cette saison. Et l’objectif est de "créer une équipe espoir en 2024, et de monter une équipe senior en 2026, pour évoluer en N1."

Chez les minimes, le club du Bassin va également mettre l’accent sur trois coureuses qu’il souhaite accompagner sur des épreuves à travers le pays.

Un team VTT ambitieux

Le club castonétois Vélo 2000 n’ayant pas voulu conserver son équipe de VTT, les coureurs se sont tournés vers le Guidon decazevillois."Ça leur permet de continuer à rouler, et ceux qui font aussi de la route vont pouvoir participer à des courses à étapes, indique le dirigeant. En tant que DN3, l’équipe va parcourir quatre ou cinq pays, comme le Danemark ou l’Andorre. Et l’objectif est de faire progresser les jeunes." Ainsi, dix pilotes aux profils variés, dont deux élites, ont rejoint le club du Bassin et lui permettent de se frotter à d’autres terrains de jeu.

Huit courses à mettre sur les rails

Le Guidon decazevillois a du pain sur la planche côté organisation : il sera aux manettes de huit courses en 2023, dont deux Ufolep et six FFC sur route. La première épreuve  aura lieu à Rignac, le 10 avril et la dernière à Saint-Cyprien-sur-Dourdou, le 17 septembre. Et une course renaîtra de ses cendres le 26 août : celle de Cransac, "qui n’a pas eu lieu depuis une quinzaine d’années", ajoute le président.

En Aveyron comme hors de ses frontières, la saison du Guidon s’annonce riche. "On a des ambitions et je pense qu’on s’en donne les moyens. Maintenant, c’est aux coureurs de nous prouver qu’on a bien fait", sourit Jean-Claude Cazelles.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?