Millau : le réaménagement du boulevard urbain est lancé

Abonnés
  • Arnaud Viala, Corine Mora et Didier Cadeaux ont lancé la deuxième phase de l’opération.
    Arnaud Viala, Corine Mora et Didier Cadeaux ont lancé la deuxième phase de l’opération. AD
Publié le

La fin des travaux d’aménagement est espérée avant la fin d’année 2023.

Plus large, plus accessible, plus vert, plus beau… Après une première phase lancée en 2016, et inaugurée depuis, le boulevard urbain de Millau (RD 809) poursuit sa mue avec le lancement de la seconde tranche de travaux entre le pont de Cureplat et l’avenue Jean-Jaurès.
Ce linéaire d’un peu plus d’un kilomètre, particulièrement fréquenté - on parle de 12 000 véhicules par jour dont 500 camions - qui d’ici la fin 2023 aura un tout autre visage. "La volonté est de donner à cet axe, un caractère plus urbain", abonde Olivier Maratuech, directeur des infrastructures et des grands travaux pour le Département qui investit ici la moitié de l’enveloppe allouée au chantier de 1,866 million d’euros. L’autre moitié étant assumée conjointement par la communauté de communes Millau Grands Causses (640 283 €) et la Ville (373 695 €).
"Un financement fifty-fifty, sans lequel l’opération n’aurait pu se réaliser", a convenu le président du Département, Arnaud Viala, venu dans la cité du gant pour donner le top et inviter les Millavois à la patience. Ce chantier allant nécessairement occasionner de fortes perturbations pendant les mois à venir. "Il faut que chacun comprenne que c’est un mal pour un bien et que dans quelques mois, on restituera une route de bien meilleure qualité à la fois pour le trafic mais aussi visuellement pour tous les usagers autres que motorisés."

Cheminements doux

En complément de l’aménagement "lourd" de cet "axe d’importance pour les Millavois et le Sud-Aveyron" termine Arnaud Viala, des cheminements piétons et cyclables seront réalisés le long de la RD 809. Une passerelle en encorbellement sur le pont de Cureplat (coté aval) sera également prévue pour résorber enfin "ce gros point noir pour les cyclistes", annonce le premier vice-président de la Com’com, Didier Cadaux. "Nous aurons donc un aménagement complet entre quasiment le pont Lerouge et le complexe sportif pour continuer après, dans un avenir on espère proche, vers Aguessac pour prolonger la piste cyclable et la voie verte." En charge de l’aménagement urbain (voirie et réseaux divers), la Ville sera à la manœuvre pour l’aménagement des abords du nouveau boulevard urbain.

"Nous allons installer le mobilier urbain (bancs, chaises, barrières, bornes, garde-corps) et un nouveau réseau d’éclairage public avec plus de 40 points lumineux équipés de nouvelles technologies LED et abaisseur de luminosité afin de garantir une consommation d’énergie maîtrisée", s’est félicitée Corine Mora. Le réaménagement du parking du parc des Sports et la création de parkings végétalisés et perméables pour les véhicules légers - qui favorisent l’infiltration des eaux de pluie en limitant le ruissellement de surface et la saturation des réseaux - sont également à l’étude.

En attendant, les Millavois vont devoir prendre leur mal en patience. "Ce type de chantiers lancés sur des axes très fréquentés tels que celui-ci, avec 18 000 véhicules par jour en période estivale, va obligatoirement occasionner des difficultés de circulations", concède Olivier Maratuech. Heureusement pour eux, les travaux seront interrompus en juillet et en août.

La friche Mercier se refait une santé

Vendue à la SAS Avenir Investissement, la friche Mercier va également faire l’objet d’un programme de rénovation urbaine des plus ambitieux avec la transformation de l’ancienne usine de cuir, en 40 logements de grand standing avec parkings. Si la date de livraison des premiers lots est espérée en 2024, le projet tombe à pic. "Avec le réaménagement de la RD 809, cette vente contribue aussi à l’embellissment de l’entrée de ville par la rue Paulèle, près de la rivière Tarn", s’est félicité Didier Cadaux.


 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?