Vu du ciel. Votre été dans l'Aveyron : découvrez Belcastel, labellisé Plus beaux villages de France, irrésistible joyau de pierres

Abonnés
  • Belcastel a terminé 7e village préféré des Français.
    Belcastel a terminé 7e village préféré des Français. Centre Presse Aveyron - Xavier Buisson et Alexia Ott
Publié le , mis à jour
Violette Bry

Tout l’été, la rédaction de Centre Presse Aveyron s’arrête dans un des Plus beaux villages de France. Aujourd’hui, c’est le village de Belcastel qui est mis en avant autour de son château, ancienne demeure de l’architecte Fernand Pouillon, de son pont, de son restaurant étoilé, de sa tranquillité…

Renfermant un patrimoine médiéval rare, Belcastel fait partie des Plus beaux villages de France depuis 1990.

Une magnifique vue du ciel.
Une magnifique vue du ciel. Centre Presse Aveyron - Alexia Ott

Ce petit village aux maisons en pierres et aux toits en lauzes a été restauré dans les années 1970 sur l’impulsion de l’architecte Fernand Pouillon.

Connu pour ses travaux de reconstruction après la Seconde Guerre mondiale, ce dernier a eu le "coup de foudre" pour le château.

Du charme et des ruines

Pour comprendre l’histoire de Belcastel, il faut toutefois revenir quelques décennies en arrière. Le village est tombé progressivement à l’abandon. Les habitants, partis travailler ailleurs, ont laissé des ruines derrière eux.

L’arrivée des "Enfants terribles" dans les années 1970, une troupe venue faire des spectacles dans le village, a redonné de l’attrait au site. Dans la foulée, Fernand Pouillon a terminé "la renaissance".

 

L’architecte est tombé amoureux du château mais également du lieu. Il a lancé d’importants travaux de rénovation permettant ainsi aux maisons et aux ruelles de retrouver une seconde jeunesse.

"C’était une autre époque", raconte, aujourd’hui, avec nostalgie, Alain Bouteille, un des 250 habitants. Malgré les rénovations, le village reste dans sa "bulle temporelle".

"Un accueil chaleureux"

Village atypique animé par ses monuments témoignant d’un riche passé, si le tourisme connaît une forte affluence lors de la période estivale, il perdure tout au long de l’année. « Dès qu’il y a un rayon de soleil, nous pouvons apercevoir des visiteurs dans les rues », affirme Jean-Louis Bessière, le maire depuis 10 ans. Le village a donc su s’adapter. L’office de tourisme propose des visites commentées avec des guides ou des audioguides. Le tissu associatif organise de nombreuses animations durant l’été telles que la fête locale, les marchés de pays, le festival de théâtre…

Belcastel a terminé 7e village préféré des Français en 2023.
Belcastel a terminé 7e village préféré des Français en 2023. Centre Presse Aveyron - Xavier Buisson et Alexia Ott

Une carte de visite attrayante

Pour visiter, se promener, pêcher, se reposer ou encore se laisser tenter par la gastronomie, Belcastel sait charmer les curieux. Du côté des visites, le pont, classé monument historique, avec le château, long de 56 mètres, est constitué de cinq voûtes en arc.

Au milieu, il est doté d’une pierre d’autel surmontée d’une croix en pierre du XVe siècle. L’église Sainte-Madeleine abrite un mobilier historique intéressant, notamment des statues en pierre des XIV et XVe siècles classées par les Beaux-arts.

Le site du Roc d’Anglars, situé à 500 mètres en amont du village, au-dessus de la grotte du Lourdou, est un fort probablement du Ve siècle. La maison de la forge permet de découvrir les anciens métiers comme forgeron, pêcheur, sabotier, et leurs outils.

Comme le dit l’undes habitants, le village reste dans sa "bulle temporelle".
Comme le dit l’undes habitants, le village reste dans sa "bulle temporelle". Centre Presse Aveyron - Xavier Buisson et Alexia Ott

L’incontournable château

Nicolas Marc, chargé des évènements, nous a ouvert les portes de cette forteresse médiévale. Assis sur un éperon rocheux, le château est pourvu d’un donjon carré qui servait à protéger la partie Est.

Les trois bâtiments principaux sont séparés de la tour maîtresse par une muraille, l’enceinte est entourée de tours rondes qui assuraient la défense, ainsi que l’échauguette, qui est une tour attenante à un mur destiné au veilleur.

L’accès principal du château mène à la cour basse avec une porte piétonnière, défendue par un pont-levis, et une charretière avec une herse. La partie la plus ancienne, datant du IXe siècle, est la chapelle basse (architecture romane), qui, avant la rénovation, était ensevelie sous terre.

Début du XIIe siècle, la chapelle seigneuriale est construite au-dessus de la première, permettant ainsi au seigneur de ne pas avoir à se mélanger.

Le château – il a été mis en vente pour la somme de 3M€ – appartient aujourd’hui à une galeriste new-yorkaise, Heidi Leigh, qui le maintient ouvert au public. Si vous êtes amateurs de la vie de châtelain ou que vous souhaitez la découvrir, des chambres d’hôtes sont également proposées.

La forteresse inscrite dans la ruralité

L’architecture et les pierres sont les premiers éléments qui relient le château et le village étant donné qu’ils sont identiques. Les jardins, parfaitement entretenus, et les façades homogènes participent à la beauté du village.

Ce n’est pas tout, les expositions, qui sont accueillies dans l’enceinte du château et les visites, apportent de la vie. Le lundi soir, lorsque les restaurants sont fermés, il est possible de réserver pour dîner et se glisser, ainsi, dans la peau d’un seigneur l’espace d’une soirée.

Si vous avez l’occasion de parler avec des habitants, certains vous raconteront les moments qu’ils ont pu y passer, notamment enfant pour jouer.

Parmi les plus Beaux villages de France

Depuis 1990, le village maintient sa place au sein des Plus beaux villages de France. Reconnu comme le "royaume de pierres" en Aveyron, ce statut apporte une importante visibilité au site.

Le label est en partie dû aux monuments historiques mais c’est également un lieu plein de "calme" et de "sérénité" pour ses visiteurs comme ses habitants.

La gastronomie n’est pas en reste non plus. Chez Anna, situé de l’autre côté de la berge avec une vue imprenable sur le village, on y trouve des plats simples. Le restaurant des sœurs Fagegaltier, le Vieux Pont, avec une étoile Michelin, propose des plats régionaux avec des produits locaux en fonction de la saison…

La vie paisible

Rien ne semble donc pouvoir troubler la tranquillité qui règne au sein de Belcastel, à l’exception de la circulation en période estivale.

Le village, où il fait bon de vivre, est également apprécié pour la pêche. Alain Bouteille raconte : "À l’époque, les poissons pêchés partaient directement dans les restaurants du village. On pouvait en manger à toute heure !" 

Un bel exemple de consommation en circuit court. Il semblerait que lorsqu’on s’installe à Belcastel, il est rare de vouloir en partir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?