Marcillac-Vallon. Les écoliers jouent aux petits vendangeurs

Abonnés
  • La récolte a été bonne  et le jus de raisin délicieux !
    La récolte a été bonne et le jus de raisin délicieux !
Publié le
CORRESPONDANT

Au moment d’achever les vendanges de son Domaine de Roquevert, Arthur Nouyrigat a invité les élèves de la maternelle et du CP de l’école publique Jean Auzel à venir lui "donner un petit coup de main" en compagnie de son ami Gilbert Mestre, toujours aussi disponible pour ce genre d’animation. La vigne étant située au bout du lotissement des Loyes, les tout-petits ont eu droit à un transport en bus financé par l’APE, tandis que les plus grands prenaient courageusement d’assaut la grande côte qui mène à la vigne. Pour les enfants, le but du jeu consistait à dénicher puis à ramasser les plus belles grappes avant de les déposer avec fierté dans les paniers, certains gourmands en profitant pour picorer quelques grains au passage. Si les petits vignerons en herbe s’en sont donné à cœur joie, les adultes n’en étaient pas moins ravis, qu’il s’agisse des parents accompagnateurs, du personnel de l’école ou des vignerons qui accueillaient. "Quand j’étais en maternelle à Jean Auzel, la classe avait participé à des vendanges et j’en garde un excellent souvenir" confie Arthur Nouyrigat, tout heureux de pouvoir à son tour "accueillir les enfants pour partager son expérience et leur offrir un petit moment de bonheur". L’après-midi, après une bonne sieste pour les plus petits et une séance de travail pour les autres, Gilbert Mestre est venu à l’école pour fabriquer le jus de raisin avec le matériel adéquat : bassines et petit pressoir ou "truèlh" en occitan (l’école étant bilingue le vocabulaire est évidemment abordé dans les deux langues). Tout le monde a pu participer aux différentes étapes de fabrication, jusqu’à apporter le reste des raisins pressés au compost afin de respecter les engagements de l’école autour du label éco-école. En fin d’après-midi, un goûter collectif a réuni tous les enfants pour savourer le bon jus de raisin fraîchement pressé et bien sucré, accompagné de la délicieuse pâtisserie locale, le soleil de Marcillac, gentiment préparé par Gilbert Mestre et son épouse. Une journée qui devrait trouver une place choix dans l’album souvenir des petits écoliers et qui, pourquoi pas, pourrait susciter quelques vocations pour la viticulture.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?