Football

Football: Rodez a eu chaud face au Monastère

  • Les Ruthénois sont tombés sur des Monastériens remontés. Et ont dû puiser dans leurs réserves.
    Les Ruthénois sont tombés sur des Monastériens remontés. Et ont dû puiser dans leurs réserves. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner

Coupe de France, 4e tour. Face à des Monastériens impeccables de détermination, les "sang et or" ont dû attendre la prolongation pour s’imposer hier soir 2-0.

À force, il va devoir s’y habituer. Chaque saison ou presque, les premiers tours de la Coupe de France prennent pour le Rodez Aveyron football des airs de sacerdoce. Hier, face au Monastère, et comme lors du dernier exercice à Montauban - déjà battu 2-0 après prolongation - pour leur entrée en lice il y a un an, les Ruthénois ont dû attendre la prolongation pour souffler et enfin voir le bout du tunnel. Un but de Bobek d’un missile des 20 m dans les arrêts de jeu de la première mi-temps du rab (105e +2), ce qui n’a pas fini de faire râler chez les "jaune et noir"; puis une tête de Suarez en toute fin de partie (120e) ont libéré les hommes de Plenecassagne.
Libéré, le mot est à peine trop fort. Car si la rencontre a logiquement tourné à l’attaque-défense, Le Monastère a longtemps fait oublier les cinq divisions d’écart. Pensionnaires de PL et au courage, les protégés de Thierry Leroy ont même littéralement fait douter la formation de CFA, pourtant en confiance après deux victoires de rang en championnat. Oui mais voilà, la Vieille Dame se moque des étiquettes et des dynamiques.

Benjamin Costes, gardien en feu

Elle serait même plutôt du genre à se lécher les babines devant les révélations du Petit Poucet. Hier, le portier monastérien Benjamin Costes a tenu le rôle et dégoûtait des attaquants du Raf souvent maladroits. Sorties loin de ses buts devant Ouadah ou Chougrani, parade au ras de son poteau comme sur ce coup franc de Lorthioir (76e), ou arrêts réflexes devant Mahaya (84e) ou sur une tête de Bardy à bout portant (90e +3), il leur a tout fait. Jusqu’à ce que le capitaine Bobek ne l’oblige à s’incliner. Mais cela ne fera pas oublier que Le Monastère, dont les joueurs ont terminé perclus de crampes mais la tête haute, a livré hier une démonstration de fierté et d’envie.

Saint-Affrique et Onet rescapés

Si Onet n’a jamais véritablement réussi à imposer son rythme ni véritablement son jeu, il a tout de même fait honneur à son rang en dominant Saint-Sulpice, élève de PL, dans les toutes dernières minutes de la rencontre! Villefranche-de-Rouergue (PH), qui ne partait pas favori face à Castres (DHR), a arraché les prolongations mais a encaissé un but fatal à la 105e minute. Bas-Rouergue (PL), quant à lui, a joué de malchance face à Grisolles (DHR) avec deux barres transversales et de nombreuses occasions gâchées. Il s’incline 3-1. Saint-Affrique (PH) a, lui, égalisé à deux reprises sur la pelouse de Cahors (PH) et s’est même permis le luxe d’éliminer les locaux lors de la séance des tirs au but (5-4)!

Maxime Raynaud
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Saint-Affrique

300 €

SAINT AFFRIQUE T1 - Saint Affrique, Place de la liberté dans petit immeuble[...]

453000 €

Calme et douceur de vivre assurés depuis ce mas en pierre du XVIIIème siècl[...]

165000 €

A 15mn de Saint AFFRIQUE (Aveyron) Maison de Maître du 19ème siècle, domina[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Affrique
Réagir