Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon

  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
  • Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon
    Loin de l'agitation, dans les coulisses aveyronnaises du Salon Lola Cros / CPA
Publié le , mis à jour

Salon de l'agriculture 2015. Toujours nombreux à monter sur Paris pour présenter leur savoir-faire, les Aveyronnais mènent une double vie sur le Salon. Si la majeure du partie de leur temps est consacrée à l'animation des stands, les moments en coulisses valent le détour.

Au milieu du Hall bovin, à deux pas du stand de l'Aveyron, derrière une porte bien mystérieuse, se cache une horde d'Aveyronnais. Autour d'une bonne table, évidemment. Une tradition bien ancrée chez les habitués du Salon.

Tous les midis, une cinquantaine de locaux se retrouvent attablée pour partager le repas. Chacun y vient quand il veut, prend une assiette, "comme à la maison". Tous se sont inscrits la veille pour ne surtout pas en rater une miette. Derrière le bar et en cuisine, les bénévoles se relaient. Avant de monter à Paris, toutes les commandes ont été passées. Toutes les victuailles livrées. Et les menus scrupuleusement imprimés.

Un petit havre de paix au milieu de l'agitation permanente

Ce jeudi, Marie-Thérèse est bénévolement en cuisine. Tous les ingrédients du cassoulet annoncé pour ce jeudi manquent à l'appel. Branle-bas de combat dans la "réserve", comme ils l'appellent. Quelques pommes de terre, un peu de viande et quelques oeufs pour une crème anglaise en dessert et le tour est joué. Roquefort, vin et pain, eux, squattent le comptoir en continu. Le thermos de café aussi.

Et c'est ainsi tous les ans, dans ce petit stand fermé. A l'abri des regard. Celui-là même où sont stockées les affaires, où se reposent les exposants. Comme un petit havre de paix, malgré l'agitation continue, où s'organise la petite vie aveyronnaise pendant les dix (longues) journées du Salon.

Lola Cros
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?