Maison Tourtonde à Decazeville : un promoteur sur le coup

  • La bâtisse, cachée dans son écrin de verdure et derrière son rideau d’arbres.
    La bâtisse, cachée dans son écrin de verdure et derrière son rideau d’arbres. PB / PB
  • La maison est située dans un parc arboré, rue Gambetta.
    La maison est située dans un parc arboré, rue Gambetta. Repro CP / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Urbanisme. Depuis trop longtemps à l’abandon, la propriété de la rue Gambetta va peut-être sortir de sa torpeur. Une offre de rachat sera étudiée par les élus, jeudi soir, lors du conseil municipal.

La maison Tourtonde, située rue Gambetta, qui tient son nom de l’un de ses anciens propriétaires qui fut notaire et nommé maire par le régime de Vichy est propriété de la commune depuis mars 2014, depuis qu’elle a été rachetée à la succession Arlabosse. Depuis une dizaine d’années, de nombreux projets, publics ou privés y avaient été pressentis.

Droit de préemption 

En 2005, 2006, il fut un temps question d’y construire la Maison de retraite Sainte-Marie. Ce projet était notamment défendu par Christian Tieulié, alors conseiller général. Après maintes péripéties: refus de Pierre Gadéa qui aurait préféré la voir se construire à Cransac, elle a finalement été implantée à Flagnac. À la suite de cet épisode, chaque fois qu’un particulier arrivait avec un projet : résidence pour seniors ou destination plus privative, la mairie menaçait d’exercer son droit de préemption…

Ce qu’elle a finalement fait. Mais comme entre-temps les choses ont changé, le bien se retrouve à nouveau et depuis de longs mois à la vente. Au regard de son emplacement et de la taille de son parc magnifiquement arboré (environ 4500 m²), dans lequel figurent de beaux spécimens parfois séculaires d’essences assez rares (tulipier, magnolia, araucaria), on ne s’étonnera pas que ce fonds suscite bien des convoitises. Car même si le bâtiment en tant que tel est à présent plutôt vétuste, il est remarquable de par ses proportions et par quelques éléments architecturaux, notamment un salon d’été art déco. Ajoutons à cela un prix relativement modique estimé par les domaines à 137 000€ et l’on ne s’étonnera pas qu’il en fasse rêver plus d’un.

Point Immo sur le coup

Le conseil municipal qui se réunira jeudi soir devrait sceller son sort. En effet, il examinera la proposition présentée à la mairie en date du 11 septembre par la société ruthénoise Point Immo, Jacques Pasturel, qui souhaite l’acquérir pour la somme de 123 300€ (soit l’estimation des domaines, minorée de la marge de négociation de 10%).

Le projet de l’acquéreur potentiel consisterait à réaliser plusieurs appartements de standing pour les proposer à la vente. À cet effet, l’accord passé entre les parties devra comporter «une condition de commercialisation minimum afin de consolider la réalisation concrète d’un projet. Le cas contraire (absence de réalisation concrète du projet) ne serait pas très positif pour la ville et par conséquent priverait la commune de ce foncier sans qu’elle y trouve en contrepartie une opération marquante d’urbanisme».

Ce qui, traduit dans un langage moins administratif, signifie que la vente sera effective à la condition que la société Point Immo vende de son côté suffisamment d’appartements (en l’état futur d’achèvement ou à terme) pour rentabiliser l’opération. Dans le cas contraire, le bien reviendrait (ou resterait) à son propriétaire initial, à savoir la mairie. C’est donc un avenir un peu plus radieux qui semble vouloir se dessiner pour cette propriété qui présente depuis trop longtemps les stigmates d’un domaine (hélas) abandonné.

PB
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

188000 €

A VENDRE-immeuble de rapport comprenant bel appartement de 96 m2 situé en r[...]

54000 €

Home Patrimoine Immobilier vous propose une maison de ville type T5 située [...]

48500 €

DECAZEVILLE - Lot de 2 Immeubles à Rénover sur un terrain de 962 m² environ[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir