Vidéo protection : Rodez et Onet vers la mutualisation

  • Vidéo protection : Rodez et Onet vers la mutualisation
    Vidéo protection : Rodez et Onet vers la mutualisation
Publié le , mis à jour

«Dès que nous pourrons mutualiser, nous le ferons», affirme le maire de Rodez. Ce travail autour de l’accueil de l’École de la deuxième chance en est l’exemple le plus récent. Mais la mutualisation entre Rodez et Onet s’applique aussi dans le domaine de la vidéo protection, qui concerne les deux communes. L’une comme l’autre prévoient d’installer des caméras.

Répondre à une demande

«Entre 20 et 30 lieux seront équipés à Rodez dans un premier temps», détaille Christian Teyssèdre. Pour Jean-Philippe Keroslian, qui prévoit d’installer des caméras sur 30 à 35 sites, «c’est une demande, cet outil permet de faire reculer l’insécurité. Faut-il s’en priver ? Non».

À Rodez comme à Onet, le coût de l’opération serait de l’ordre de 340 000€, financés entre 40 et 50% par l’État. La mutualisation a permis de faire baisser cette facture, mais aussi celle du fonctionnement, évalué lui à 18 000€ par an.

«Nous ne voulons pas “fliquer” qui que ce soit. Il y a 23 caméras dans le parking du Foirail, personne ne se plaint», affirme C. Teyssèdre. Les dispositifs seront opérationnels à Onet en 2016 et à Rodez en 2017. En matière de mutualisation toujours, une réflexion vient d’être engagée concernant le secteur de la restauration... à suivre.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?