Coupe de France. Rodez part en favori face à Castanet

  • Les Ruthénois auront-ils une nouvelle fois l’occasion de communier avec Paul-Lignon, ce soir ?
    Les Ruthénois auront-ils une nouvelle fois l’occasion de communier avec Paul-Lignon, ce soir ? Jean-Louis Bories
Publié le

Face à Castanet (CFA2), samedi soir à Paul-Lignon (20 heures), Rodez a l’occasion de poursuivre sa route en Coupe de France. Et perpétuer une tradition de parcours inoubliables.

L’épopée inoubliable de 1991, l’exploit face au PSG et sa folie en 2009, Montpellier et ses supporters houleux en 2014... Tout le monde s’en souvient, en débat encore dans les troquets de la ville comme dans les repas de famille. Les plus belles pages du Rodez Aveyron football ont été écrites grâce à la Coupe de France. Les souvenirs sont intacts et indélébiles, comme cette demi-finale dans le grand Vélodrome...

Certes, il y a eu des montées, des saisons en Division 2, des joueurs exceptionnels. Mais comme le dit Michel Poisson : « Les gens ne se souviennent que de la Coupe ! » Cette saison, nous n’en sommes encore qu’au 5e tour, encore loin de l’entrée des clubs de l’élite, au 9e tour (32es de finale). Mais Rodez a une nouvelle fois envie de goûter à ce parfum si particulier. Il en a même fait un objectif. Laurent Peyrelade ne s’en cache pas. La Coupe, il ne la galvaudera pas. Qu’importe les répercussions.

Ne pas revivre Marssac

« J’y tiens et on se doit d’être aussi sérieux qu’en championnat, être aussi rigoureux. J’alignerai les meilleurs joueurs du moment et je ne ferai aucun test tactique ou autres », a-t-il confirmé cette semaine. Mais avant les étoiles, il y a les passages obligés. Comme celui de ce soir à Paul-Lignon face à Castanet, deuxième du groupe G en CFA2.

« La Coupe, c’est bien seulement si tu gagnes. On a une chance incroyable de recevoir. Alors, ne la laissons pas passer », souligne encore l’entraîneur, déjà passé près de l’élimination lors de son entrée en lice, il y a quinze jours, sur le champêtre stade de Marssac. Face à cette DHR, le Raf avait dû patienter jusqu’aux derniers moments de la partie pour s’imposer (2-1) après avoir été mené. Ce soir, Laurent Peyrelade ne veut pas revivre la même chose. Pour cela, « il ne faudra pas réitérer notre mauvaise entame de match à Martigues samedi dernier (défaite 3-2) ». Les joueurs sont prévenus. N’arrivez pas en retard à Paul-Lignon, ce soir.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?