Six mois de prison pour l’agresseur sexuel de La Primaube

  • Six mois de prison pour l’agresseur sexuel de La Primaube
    Six mois de prison pour l’agresseur sexuel de La Primaube
Publié le , mis à jour

L’affaire de l’agression sexuelle qui a eu lieu mardi, à La Primaube, a été jugée, vendredi, par le tribunal correctionnel de Rodez. Une affaire dévastatrice. 

Pour la victime en premier lieu. Une jeune fille, qui attendait paisiblement son bus, à La Primaube à 7 heures, quand « un jeune homme présentant bien, dont on n’a aucune raison de se méfier » comme l’a décrit son avocate, se jette sur elle, lui prend la tête et la dirige vers son sexe en érection qu’il sort de son pantalon. Pendant près de cinq minutes, cette fille va courageusement se débattre. L’arrivée du bus faisant fuir son agresseur au volant d’une voiture. La jeune fille a alors la présence d’esprit de noter une partie de la plaque d’immatriculation. Et avec l’aide du chauffeur du bus, elle appelle les gendarmes. « Ensuite, mon client est allé chez son médecin à Rodez. 

Car il savait qu’il avait fait une bêtise. Qu’il allait mal. Il a attendu, mais il y avait du monde. Et il est reparti pour trouver quelqu’un à qui parler » raconte Me Cardi, l’avocate du prévenu. Il ne trouve personne. Mais sur son chemin, du côté du quartier de Bourran, il croise une fille, devant laquelle il exhibe son sexe... Il sera arrêté quelque temps après, grâce à l’identification de la plaque d’immatriculation. Rapidement, les enquêteurs constatent qu’en 2013, il a également été condamné pour des faits d’exhibition sexuelle devant des collégiennes à Rodez. Très remonté, le procureur Chérif Chabbi requiert quinze mois de prison ferme et la mise en détention immédiate du prévenu, soulignant « le traumatisme réel » des victimes. Quant au prévenu, il peine à parler.

Âgé de 21 ans, il fume du cannabis depuis l’âge de 14 ans. Outre cette affaire d’exhibitionnisme en 2013, il mène une vie tranquille, en couple depuis 3 ans avec sa compagne. « Je veux être soigné s’il vous plaît. Je ne veux pas aller en prison », lance-t-il aux juges. « C’est un dossier sensible. Après la première condamnation, il est notamment suivi par un médecin. À la fin du suivi obligatoire, son médecin lui dit que c’est bon, tout va bien... Puis il récidive. Aujourd’hui, il a conscience de son acte » explique Me Cardi, qui plaide plus pour un long suivi sociojudiciaire que pour une mise en détention immédiate. Finalement, le prévenu écope de six mois de prison ferme, avec mandat de dépôt, un suivi sociojudiciaire de six ans, assorti d’une peine d’un an de prison s’il ne respecte pas ce suivi. En outre, il devra verser 1400 euros à la victime de l’agression et 300 euros à celle victime d’exhibition.

PH.R.
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

420000 €

Grande maison traditionnelle et chaleureuse sur un parc de 2459 m² avec pis[...]

480 €

Secteur LA PRIMAUBE, venez découvrir cet appartement T2 de 47.57 m² situé d[...]

333000 €

A 4Km de LA PRIMAUBE, maison T7 récente classe énergie B, grâce à une améli[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?