Avec EldoTravo, les artisans ont trouvé leur « Tripadvisor »

  • Jean-Bernard et Hugo Melet.
    Jean-Bernard et Hugo Melet. Xavier Buisson / Centre Presse Aveyron
Publié le

Il y avait TripAdvisor pour les hôtels et restaurants. Il faudra désormais compter avec EldoTravo, un site qui enregistre les avis des clients sur les prestations des artisans qu’ils ont missionnés.

"Remettre la qualité du travail et la satisfaction du client sur le devant de la scène". Voilà comment les frères Melet, Jean-Bernard et Hugo de leurs prénoms, résument l’objectif de leur site internet eldotravo.fr L’idée est née mi-2014 dans l’esprit de Jean-Bernard qui travaillait jusqu’alors dans le domaine du conseil aux entreprises et des systèmes d’information. Le jeune homme, qui vient d’acheter un appartement, se trouve confronté à une liste sans fin d’artisans aptes à réaliser ses travaux... mais ne sait lequel choisir.

Une mauvaise expérience dans le choix des professionnels ne fera que renforcer à ses yeux la légitimité de son projet: il manque un système permettant de «classer» les artisans en fonction des retours de leurs clients. C’est ainsi que, quelque temps après, eldotravo.fr voit le jour. Avec l’aide de son frère Hugo, il récupère et injecte dans le site les coordonnées de 40 000 artisans de la région Midi-Pyrénées.

Gratuit pour les particuliers

Ne reste plus alors qu’à faire connaître sa démarche et convaincre les clients d’y adhérer. "C’est très simple, explique Hugo. Vous allez sur l’adresse du site et là, vous choisissez la spécialité de l’artisan dont vous avez besoin, votre ville de résidence, et le logiciel va chercher les professionnels à 30km à la ronde". L’utilisateur se trouve alors face à une liste qui hiérarchise les artisans en fonction des notes décernées par leurs clients. Pour les particuliers, la démarche est gratuite.

Pour les artisans (200 sont aujourd’hui clients d’eldotravo.fr), elle est en revanche payante. Présente au dernier Salon de l’habitat (qui s'est achevé le 1er novembre), l’entreprise a su séduire bon nombre de visiteurs de par son concept, mais aussi en proposant des visites virtuelles de chantiers réalisés par ses clients, casque de réalité virtuelle à l’appui. L’entreprise emploie aujourd’hui six salariés mais ne compte pas en rester là. Une levée de fonds est prévue pour 2017 afin «d’accélérer le développement», comme l’explique Jean-Bernard Melet, et pourquoi, au-delà de la région Midi-Pyrénées, partir à l’assaut de la clientèle nationale ? 

Xavier Buisson
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?