Villefranchois : les Radicaux présenteront un candidat aux législatives

  • Jean-Sébastien Orcibal et Éric Cantournet avec la présidente du PRG Sylvia  Pinel.
    Jean-Sébastien Orcibal et Éric Cantournet avec la présidente du PRG Sylvia Pinel. archives Centre Presse Aveyron
Publié le , mis à jour

Une semaine après l’annonce du retrait de Marie-Lou Marcel, l’animateur du Cercle radical de l’Ouest Aveyron, Jean-Sébastien Orcibal positionne son parti.

Entre radicaux de gauche et socialistes, sur la deuxième circonscription de l’Aveyron, on est dans le registre « je t’aime moi non plus. » Car même si au fil des deux mandats de députée de Marie-Lou Marcel - qui a annoncé ne pas vouloir se présenter en 2017 -, les relations se sont sérieusement réchauffées, l’animateur du Cercle Radical de l’Ouest Aveyron Jean-Sébastien Orcibal ne cache pas qu’au départ la situation était plus compliquée.

"Nous avons su travailler avec elle et je reconnais en elle une élue de proximité qui a toujours agi avec équité pour l’ensemble des Aveyronnais de sa circonscription en soutenant les dossiers qui lui étaient présentés." Mais depuis 2012, côté radical le renouvellement est bien présent.

Une vérité de territoire

En particulier sur la circonscription avec l’arrivée de quatre conseillers départementaux PRG ou apparentés (à Villefranche et sur Naucelle-Baraquevile) et d’un conseiller régional. "Nous avons fait nos preuves et nous sommes sur une vérité de territoire grâce à notre implantation géographique et aussi historique car ne l’oublions pas la deuxième circonscription de l’Aveyron est celle de Robert Fabre et de Jean Rigal", insiste le conseiller régional. Il considère donc comme totalement légitime la présence d’un candidat radical de gauche lors de l’échéance législative de juin 2017.

Il enfonce le clou en clarifiant la position du PRG : "Nous envisageons clairement d’avoir une candidature radicale de gauche titulaire." Pour les noms, il conviendra de patienter. "Il faut prendre en compte les cheminements personnels des candidats éventuels", tranche-t-il. Éric Cantournet l’a été en 2002 et il avait obtenu lors de ce tour de chauffe 14,91 % des voix. "Quand on prend Villefranche, Najac, Villeneuve, le Ségala, Montbazens et Rignac, c’est bien le fief du PRG en Aveyron", consent Orcibal.

Ce que, lors des cérémonies du 100e anniversaire de la naissance de Robert Fabre très suivies, n’a pas manqué de remarquer la présidente Sylvia Pinel soulignant avec humour : "Il y a quelque chose à faire dans cette circonscription, je sens que je vais m’y présenter…" Et candidat il y aura bien.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?