Tourisme

Cet été, l’Aveyron est passé entre les gouttes

  • Jean-Luc Calmelly, vice-président du comité départemental de tourisme et Jean-Claude Luche, président ont présenté les chiffres du tourisme de l’année 2016.
    Jean-Luc Calmelly, vice-président du comité départemental de tourisme et Jean-Claude Luche, président ont présenté les chiffres du tourisme de l’année 2016. CP / CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Une étude sur les faits marquants du tourisme en Aveyron révèle que le début de la saison a été difficile. La météo et le contexte national n’ont pas été favorables à l’économie touristique.

Pour les acteurs du tourisme en Aveyron, l’année 2016 pourrait se résumer ainsi : « Une saison à deux visages ». Rendus publics récemment, les résultats d’une enquête réalisée auprès des professionnels de tourisme a révélé que « le début de saison a été difficile, avec un mois de juillet triste, pluvieux », déplore Jean-Claude Luche, de sa casquette de président du comité départemental de tourisme (CDT). En revanche, « le mois d’août a été mieux, ainsi que l’arrière-saison ».

Satisfaction en hausse

Avec une tendance inégale selon les filières : plus de 2,4 % de nuitées enregistrées entre les mois de mai et août pour les campings, et moins 3,5 % de réservations de janvier à septembre pour les hôtels. Au total, 11 millions de nuitées ont été comptabilisées. « Malgré le contexte difficile, l’Aveyron s’en sort plutôt bien par rapport aux départements de la région », se réjouit Jean-Claude Luche. Et au final, 58 % des professionnels du tourisme se montrent satisfaits ou très satisfaits de la saison 2016. Soit trois points de plus que l’an passé. Autre constat : les touristes dépensent dans l’ensemble moins, et ne restent plus aussi longtemps qu’auparavant. « Cela n’est pas lié à l’offre qu’ils peuvent trouver sur place, assure le président du CDT. Mais, dans l’ensemble c’est la durée du séjour qui se raccourcit. »

Les espoirs de 2017

Autre enseignement de cette étude : les réservations sont de plus en plus tardives. Les professionnels estiment que les réservations de dernière minute sont en hausse de 35 %. Malgré ce bilan en demi-teinte, l’année 2017 se présente bien. « Nous avons la chance d’avoir une visibilité importante, souligne Jean-Claude Luche. De nombreux événements ont lieu tout au long de l’année dans notre département : Festival en bastide, 100 km de Millau, Tour de France, etc. Tout cela a forcément un impact sur le tourisme. »

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir