Et de quatre succès pour le Rodez Aveyron football

  • Et de quatre succès pour le Rodez Aveyron football
    Et de quatre succès pour le Rodez Aveyron football
  • Et de quatre succès pour le Rodez Aveyron football
    Et de quatre succès pour le Rodez Aveyron football
Publié le , mis à jour

La préparation se poursuit avec toujours autant de sourires pour les Ruthénois. Après trois victoires (contre Toulouse, 1-0, Pau, 2-1, et Montpellier, 1-0) et un match nul (face à Yzeure, 1-1), les hommes de Laurent Peyrelade ont disposé de Bergerac, hier soir. Contre une formation de National 2, ils ont montré de bonnes dispositions tactiques et une supériorité physique logique qui leur ont permis de faire la différence.

Après un premier quart d’heure équilibré, entre deux équipes se montrant patientes et ayant la volonté de construire le jeu, c’est la recrue estivale Ouammou qui était trouvée sur l’aile gauche. Il se heurtait à Loustallot et Coupin, qui avait bien suivi, ne pouvait cadrer (20’). Le portier bergeracois faisait encore preuve de vigilance à la suite d’une rapide attaque ruthénoise (28’), puis sur une frappe de Ras (36’).

Le BPFC, de son côté, se montrait dangereux par des percussions plein axe, mais ni Pinto ni Dia ne trouvaient la solution (26’, 31’). Badin était bien plus dangereux sur un coup-franc vite joué, mais son lob passait à côté (45’).

Pour leur premier match amical, après seulement quinze jours d’entraînement, les Périgordins faisaient tourner leur effectif à la pause. Huit joueurs étaient remplacés, les trois derniers sortant à l’heure de jeu. Du côté du Raf, le collectif possédait plus de repères, et cela se ressentait, même si Guerbert perdait son face-à-face avec Dolivet (51’).

En contre-attaque, c’est Diémé qui était trouvé sur un long centre au second poteau. Peut-être trop collectif, il remettait la balle en retrait alors que la volée était possible. La frappe de Ras s’envolait (56’), mais ce n’était que partie remise. Ce même Ras s’échappait côté gauche dix minutes plus tard et trouvait Da Silva à l’entrée de la surface. Ce dernier glissait astucieusement dans l’intervalle à Diémé, qui éliminait le gardien et concluait victorieusement l’action (1-0, 66’).

Par la suite, Bergerac souffrait contre une équipe mieux armée physiquement, déjà bien en place dans le travail de pressing et de replacement. Il fallait attendre le dernier quart d’heure, et peut-être un peu de fatigue accumulée dans les rangs aveyronnais, pour voir le BPFC remettre le pied sur le ballon. Trop tard pour tromper une défense hermétique jusqu’au bout.

Centre Presse / Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?