Olympiades des métiers : Enzo Barragato, l’excellence sacrée

  • Enzo Barragato, à droite, en bonne place aux côtés du gratin mondial de la discipline à l’heure de la remise des médailles.
    Enzo Barragato, à droite, en bonne place aux côtés du gratin mondial de la discipline à l’heure de la remise des médailles.
  • Olympiades des métiers : Enzo Barragato, l’excellence sacrée
    Olympiades des métiers : Enzo Barragato, l’excellence sacrée
Publié le
Centre Presse

Près de 6 700 km séparent Rodez d’Abu Dhabi, où le Primaubois Enzo Barragato a remporté jeudi soir une troisième place aux Olympiades internationales des métiers. Un long chemin, à l’image de celui parcouru par ce jeune homme de 20 ans, fils de garagiste et qui a découvert l’univers de la peinture sur carrosserie à l’âge de 15 ans. Depuis, il a accumulé les diplômes autour de cette spécialité : CAP carrosserie, CAP peinture et Certificat de qualification professionnelle en carrosserie-peinture.

Contactée vendredi, la présidente de la Chambre de métiers et de l’artisanat Christine Sahuet ne cachait pas sa joie : « Je pense que ça a été intense depuis plusieurs mois pour Enzo. C’est une fierté pour le Campus des métiers, mais aussi pour tous les jeunes. Il a travaillé, réussi... c’est assez fantastique ! J’ai une pensée pour son professeur Alain Bagnéris (photo du bas, NDLR). Enzo est la preuve que l’artisanat et l’apprentissage peuvent mener très loin ». Enzo aura réussi à éviter « l’ogre coréen », un candidat redoutable semble-t-il, qui l’avait emporté lors des dernières Olympiades et à qui une maison était promise en cas de victoire. Enzo Barragato avait lui terminé 6e de l’épreuve, avec on l’imagine un goût de revanche dans la bouche. Il a donc retenté sa chance, aux sélections régionales puis nationales, avant de gagner sa place dans l’équipe de France, composée de 39 jeunes de moins de 23 ans.

Le résultat, tombé jeudi soir, est donc une troisième place, plus qu’honorable puisqu’Enzo Barragato a réussi à tirer son épingle du jeu parmi une trentaine de candidats de tous pays. Au programme pour chacun d’eux, plusieurs épreuves très techniques : colorimétrie, décoration de portières, réparations d’une rayure et d’un pare-chocs... Actuellement gérant d’une station-service à Rodez, le jeune homme envisage de monter son entreprise de carrosserie et peinture. Sa médaille mondiale devrait grandement l’y aider et lui procurer, selon Christine Sahuet, de nombreuses « opportunités de carrière ».

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?