Rallye du Rouergue

Rallye du Rouergue 2018 : routes dégagées pour le tenant du titre Yoann Bonato ?

  • Yoann Bonato dans une épingle à Moyrazès l’an passé.
    Yoann Bonato dans une épingle à Moyrazès l’an passé. JLB / JLB
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
 Avec 124 engagés, dont 17 dans la classe R5, une surprenante Ford Escort Cosworth WRC et une Porche 997 GT3, la 45e édition du rallye du Rouergue, bien que l’actuel leader du championnat Bryan Bouffier soit absent, présente le plus beau plateau de ces trois dernières années.

PARCOURS

Considérée comme l’une des épreuves les plus difficiles de la saison avec deux spéciales mythiques de plus de trente kilomètres, Moyrazès avec ses célèbres épingles qui déplacent les foules et celle de Campouriez - Le Nayrac avec sa bosse finale, ainsi que ses routes piégeuses truffées de plaque noires en cas de forte chaleur, le Rouergue 2018 devrait être fidèle à la tradition. Particularités de cette 45e édition, l’adjonction de deux nouvelles spéciales. Aujourd’hui, les concurrents vont retrouver la spéciale de Saint-Julien-de-Rodelle-Sébrazac qui n’était plus disputée depuis une dizaine d’années. Quant à demain, c’est une super spéciale dans les rues de Rodez (un retour très attendu) qui mettra un terme au rallye et devrait attirer de nombreux spectateurs.

COURSE

Championnat France pilote. Yoann Bonato, Citroën C3 R5, champion de France en titre et tenant en Aveyron, a un beau coup à jouer dans l’Aveyron. En effet, actuel deuxième du championnat, il tentera de profiter de l’absence de Bryan Bouffier, le leader victime d’une sortie de route il y a peu, et de celle de Jérémi Ancian, forfait à Rodez, pour marquer des points dans l’optique du championnat et revenir ainsi sur les talons de Bouffier. Mais attention, nombre d’anciens vainqueurs seront là pour lui contester la suprématie à commencer par l’Aveyronnais Jean-Michel Da Cunha, qui pour l’occasion sera l’équipier de Bonato au sein du Team CHL Sport Auto et évoluera sur la DS3 R5 championne de France en titre. De même, Olivier Marty, Skoda Fabia R5, vainqueur à Rodez en 2014 et 2016, présente des arguments solides. Parmi les prétendants, il ne faut pas non plus oublier Laurent Pellier, vainqueur de la 208 Rally Cup en 2017 et qui étrennera pour la première fois en France cette saison sa Peugeot 208T16 officielle, ainsi que les habitués du championnat que sont les Pierre Roché (Skoda Fabia R5), Quentin Giordano (Hyundai i20 R5), ou encore Quentin Gilbert (Skoda Fabia R5).

Trophée Michelin

Si toutes les R5 seront en lice, il faudra suivre de très près les performances de Patrick Rouillard (Porsche 997 GT3 Cup), Cédric Robert (Renault Clio R3T), qui seront les favoris hors R5, sans oublier Sébastien Dommerdich (Peugeot 205 GTI F214), et Luc Pistachi (BMW 318 Compact) qui peuvent également tirer leur épingle du jeu

208 Rally Cup

Si les adversaires de Yohan Rossel souhaitent garder un mince espoir d’emporter la 208 Rally Cup cette saison, ils sont dans l’obligation de battre le Gardois ce week-end. En effet, l’ex-pilote Rallye Jeunes FFSA n’a laissé que des miettes aux autres concurrents et caracole en tête depuis le début de l’année. Les Margaillan, Léo Rossel, Ribaud, Pinheiro et Llarena n’ont plus le choix. Ils se doivent de réaliser une excellente course dans l’Aveyron .

Trophée Clio R3T

 Avec deux victoires en autant de courses, Florian Bernardi sera l’homme à battre dans cette catégorie. Derrière le Vauclusien, ils sont nombreux à vouloir inverser la tendance comme Poizot, Delaporte ou encore Carminati, particulièrement rapide lors de son retour sur le Lyon-Charbonnière il y a peu et que les locaux connaissent bien pour l’avoir vu évoluer avec brio, en régional, sur les routes aveyronnaises il y a quelques années.

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir