Fédérale 1

Rugby : Rodez fera-t-il le poids dans le Gard ?

Abonnés
  • Après son joli match en N°8 dimanche dernier, Marika Vunibaka sera à nouveau aligné  à ce poste aujourd’hui à Nîmes.
    Après son joli match en N°8 dimanche dernier, Marika Vunibaka sera à nouveau aligné à ce poste aujourd’hui à Nîmes. JLB -
Publié le / Modifié le S'abonner
A Nîmes, un gros bras du championnat, les Ruthénois tenteront d’exister ce dimanche (15 heures). Et cela malgré un vent toujours contraire.

Il est écrit que cette saison, les gars du Stade Rodez Aveyron n’auront pas grand-chose qui leur sera épargné. Alors qu’ils ont toujours une épée de Damoclès administrative au-dessus de la tête (la DNACG les menace de huit points en moins et une rétrogradation en Fédérale 3 suite à des soucis financiers graves) et qu’ils ont une infirmerie bien remplie de façon constante ; pour ce qui sera un déplacement délicat à Nîmes dans le Gard aujourd’hui (15 heures), ils devront en plus se passer de leur capitaine courage, Mathieu Roca.

"Avec ou sans lui, les matches ne sont pas les mêmes ", disait récemment de lui son coach Arnaud Vercruysse. Les Ruthénois feront-ils mentir leur entraîneur cet après-midi ? En tous les cas, le 3e ligne exemplaire à plus d’un titre a été laissé au repos. "Il a une lésion musculaire (derrière la cuisse, contractée il y a plusieurs semaines et ressortie dimanche dernier lors du match face à Castanet gagné 28-24, NDLR) et il ne s’est pas entraîné cette semaine. C’est un choix plus raisonnable (de ne pas le retenir aujourd’hui) pour éviter la déchirure. " Il sera là pour le prochain match dans 15 jours, face à Roval Drôme. Et dans le Gard, il sera remplacé au poste de N°7 par Marvin Loumigou. Autre blessé dimanche dernier (genou et main), le pilier Bittor Aboitiz ne sera lui aussi pas du voyage, remplacé par Omar Dahir.

Une charnière spécifique pour Nîmes

Par rapport au XV aligné face à Castanet, Quentin Vabret fait également son retour, alors qu’il devait déjà l’effectuer il y a une semaine mais avait dû y renoncer car malade. Mais les changements les plus visibles se situent en charnière. Exit Enzo Ravanello-Clément Baldy, performant dimanche dernier, bonjour à Clément Vercurysse-Romain Boscus. " C’est une décision purement stratégique, explique Arnaud Vercruysse. Établie par rapport à ce que l’on attend de la part de Nîmes. "

C’est-à-dire, toujours selon le technicien sang et or, " une des trois meilleures équipes de la poule, qui a le jeu le plus dur à décoder, qui porte bien le ballon et dispose aussi de joueurs de grande qualité derrière ". Avec l’ancien buteur castrais et un de ses fils licencié au club à la mêlée, Arnaud Vercruysse veut "mettre (les Nîmois) sous pression le plus longtemps possible ", comptant fermement sur "la puissance et la longueur du jeu au pied" du premier cité et " le caractère agressif sur l’homme" du second pour en faire une doublette "homogène". Loin d’être puni, le duo Baldy-Ravanello aura sa chance ensuite pour "essayer alors de mettre de la vitesse dans le jeu ".

Ne pas débuter déjà vaincu

Des plans somme toute cohérents, mais dont la réussite dépend d’abord d’un élément majeur : le degré de détermination de l’équipe. "Chez d’autres grosses équipes, comme à Narbonne et à Blagnac, on y était allé en se montrant vaincu d’avance, se souvient Vercruysse. Donc si on veut un résultat différent, on ne doit pas mettre en place les mêmes schémas défaillants."

La semaine dernière, le talonneur Benoît André, par ailleurs excellent sur le pré, avait notamment indiqué une fois le match terminé : "Une fois qu’on aura mis cet engagement-là (celui de la première heure de jeu, NDLR) pendant 80 minutes, on sera une équipe digne de ce nom. Pour le moment, je pense qu’on se cherche encore un peu sur le terrain. Mais on est en pleine croissance, on est en train de vraiment recréer un groupe. Je vois beaucoup de positif pour la suite : on va aller faire un coup à Nîmes." Ainsi, à lui et à ses coéquipiers de transformer aujourd’hui en actes véritables ces jolis mots. Et ainsi oublier toutes les turbulences, surtout extra-sportives, traversées par le club. " Chaque joueur le vit différemment, éclaire Vercruysse. Mon objectif, c’est de garder la stimulation maximale dans le groupe. Il n’y a que comme cela qu’on avance. On ne peut pas s’apitoyer. Ceux qui n’en ont pas la capacité, et je n’en ai pas encore vu dans le groupe, resteront sur le côté. " Alors, Rodez fera-t-il le poids dans le Gard ?

Aurélien Parayre
L'immobilier à Rodez

563 €

RODEZ-BOURRAN : Bel appartement de type 3 situé au dernier étage à proximi[...]

135500 €

Maison d'habitation située à dix minutes à pied du centre ville. La maison [...]

295 €

Charmant studio rénové et meublé, coin kitchnette.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir