Football

Football : Rodez en patron, au Mans de jouer !

Abonnés
  • La joie d'une montée toute proche.
    La joie d'une montée toute proche. JLB / JLB
Publié le / Modifié le S'abonner
Avec son succès à Quevilly-Rouen, Rodez peut d’ores et déjà valider son billet pour la Ligue 2 ce samedi si Laval ne gagne pas chez lui face au Mans. L’émotion de la montée était malgré tout déjà là vendredi soir !
 

Et de huit qui font dix-neuf ! Hier soir en Normandie, les Ruthénois ont obtenu un huitième match consécutif sans revers (sept succès et un nul) en s’imposant (0-1) pour la 19e fois cette saison en 29 matches ! Surtout, ils ont fait un nouveau pas de géant vers la Ligue 2. « On est en Ligue 2, on est en Ligue 2 », a d’ailleurs bien légitimement crié le vestiaire ruthénois dans une belle euphorie, après la partie. En effet, il suffit désormais à la bande à Laurent Peyrelade qu’elle voit aujourd’hui Laval ne pas battre Le Mans (14 heures) pour sabrer le champagne définitivement. Car si les trois points ne sont pas au rendez-vous pour les Tangos, les Ruthénois ne pourront mathématiquement plus terminer troisième (et donc barragistes) alors qu’il leur restera encore cinq rencontres à disputer. Une performance juste phénoménale.
Qui a d’ailleurs fait sauter - peut-être comme jamais cette saison - le coach Peyrelade de son banc quand Erwan Maury, l’ancien Normand, a ouvert la marque juste avant la pause d’une frappe contrée (lire plus bas). Le technicien avait fait de ce chiffre de 19 succès une condition minimale pour aller voir plus haut l’an prochain.  Des sauts de cabri qui ont sans doute aussi libéré une certaine frustration née d’un premier acte pas aussi bien négocier que lors de certains matches.


Gestion et émotions


Il faut dire que face à un onze aveyronnais quelque peu modifié (Ruffaut et Sanaia avaient été mis au repos sur le banc), les Rouennais n’ont pas montré grand-chose. Sans fermer le jeu toutefois. Et d’ailleurs, Ugo Bonnet ne s’est, pour une fois, pas montré très réaliste devant le but, se procurant pourtant un nombre important d’occasions franches. Ce fut le cas dès la 8e, suite à une ouverture d’un Florian David très remuant et précis hier, pour Joris Chougrani dont le centre arrivait au premier poteau. Mais la reprise sans contrôle du Montpelliérain allait s’encastrer dans le portier. Moins de dix minutes plus tard, l’avant-centre aux neuf buts en National cette saison manquait encore un face-à-face. Puis après la pause (52e), sa tête n’était pas assez appuyée pour faire mouche.
Pas alarmant puisqu’en face, QRM ne se montrait dangereux que lors d’un coup franc direct de Rogie sur lequel Arthur Desmas se détendait parfaitement (38e). Pour autant, le deuxième acte restait plutôt stressant pour les suiveurs ruthénois, le onze du piton préférant comme souvent reculer pour mieux tenir et contrer, sans s’économiser du coup quelques sueurs froides.
Pas de quoi néanmoins empêcher les Rouergats de prendre leur revanche du match aller perdu sur le même score sur un but venu d’ailleurs de Daury (absent hier) à la 88e. Ni même d’exulter comme il se doit au coup de sifflet final avant de vivre peut-être une montée officielle devant le poste de TV aujourd’hui, alors même que c’est la route vers le titre qui s’ouvre encore un peu plus avec la défaite du dauphin camblysien à l’ESSG (2-1). Cela valait bien le coup de « renverser » le vestiaire à coups de bouteille d’eau et de chants rouergats.
 

Au Petit-Quevilly, Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

254 €

RODEZ - STUDIO équipé et fonctionnel avec garage ! Situé à proximité de l'I[...]

399 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Beau T1bis secteur bourran [...]

660 €

RODEZ : Appartement T4 traversant exposé SUD avec vue dégagée sur la Cathéd[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir