Culture et Loisirs

De merveilleux instants avec Manu, Jean-Sylvain et… Brel

Abonnés
  • Brel est revenu quelques instants seulement sur les bords du Lot.
    Brel est revenu quelques instants seulement sur les bords du Lot.
Publié le / Modifié le S'abonner

Initialement prévue dans le jardin médiéval du château de Montarnal, à l’initiative de son propriétaire, Gérard Revel, la fête de la musique a finalement eu lieu, pour raisons météo, dans la délicieuse petite chapelle Saint-Roch du XIIe siècle avec ses superbes grilles en fer forgé d’époque.

Dans ce cadre intimiste et sans sonorisation, en présence de plus de 80 personnes dont M. le Maire, Manu Bello a fait magistralement revivre le grand Jacques avec quelques-uns de ses grands succès, certes, comme Amsterdam, les Bourgeois, le Plat Pays, ou encore Bruxelles, mais c’est avec des chansons plus confidentielles et moins connues qu’il a entraîné son auditoire. L’âge idiot, Mon dernier repas, Le Moribond, Mon enfance, À jeun, Les Vieux ou Grand-mère, aux textes ciselés à la perfection, pour n’en citer que quelques-unes ont fait tour à tour rire, frissonner ou remplir d’émotion le public. Merveilleusement bien accompagné par Jean-Sylvain Savignoni à la guitare, à l’accordéon diatonique ou à l’harmonica, Manu a su, avec sa belle voix chaude, restituer l’univers, la puissance des textes, et la musique de Jacques Brel. Jean-Sylvain Savignoni avec sa technique et ses qualités d’improvisateur a apporté sa touche jazzy tout en respectant parfaitement l’esprit du compositeur. La qualité des interprétations a été saluée chaque fois par de chaleureux applaudissements. La complicité de ces deux compères faisait plaisir à voir et à entendre.

Une complicité très appréciée par un public attentif et sous le charme.

Les deux musiciens, touchés par l’accueil du public, n’ont pas hésité à féliciter les organisateurs de cette soirée dans ce petit coin du Rouergue aux bords du Lot, que Jean-Sylvain Savignoni a qualifié de France éternelle.

Ce récital consacré à un Brel "Confidentiel" a été gratifié d’un tonnerre d’applaudissements par des spectateurs conquis et ravis de cette excellente soirée.

Pour clore ces merveilleux instants, Gérard Revel a invité public et musiciens à venir prendre le verre de l’amitié dans la cour du château.

CORRESPONDANT
Réagir