Transports

Le départ contrarié du train de nuit Rodez-Paris

  • Les incidents se sont multipliés sur le train de nuit ces dernières semaines.
    Les incidents se sont multipliés sur le train de nuit ces dernières semaines. Archives JAT / Archives JAT
Publié le / Modifié le S'abonner

Depuis sa reprise, début juin, la circulation du train de nuit est entravée par de nombreux problèmes techniques. Ainsi, hier soir, le trajet entre Rodez et Paris a été annulé. Vétusté des locomotives, travaux sur la ligne à répétition… Les usagers comme les cheminots déplorent cette situation.

La circulation du train de nuit entre Paris et Rodez a repris depuis quelques semaines, après une longue période d’interruption due à des travaux sur la ligne Polt (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse).

Mais sa circulation est entravée par de nombreux dysfonctionnements et retards. Hier encore, le train est resté en gare. La SNCF invoquait " l’indisponibilité du matériel ". Et puis, il y a quelques jours, certains voyageurs ont été surpris de ne pas pouvoir acheter de billets en gare de Rodez à destination de Paris.

"Au guichet, on m’a répondu qu’on ne pouvait pas les émettre", s’étonne un voyageur habitué de la ligne. Ce soir-là, un TER remplace le train de nuit sur le tronçon Rodez-Brive, pour des raisons techniques.

Notre voyageur est alors monté à bord du train "bondé" direction Brive, sans billet donc, mais avec un bout de papier attestant de son passage en gare de Rodez. Le train finit par quitter la gare vers 22 h 40 pour arriver à Brive à 1 h 30. Le train de nuit rejoindra ensuite Paris et la gare d’Austerlitz vers 6 h 50, sans encombre.

"État lamentable"

Depuis son retour en gare, début juin, les incidents se sont multipliés. Selon plusieurs voyageurs et les syndicats, lors de sa première semaine de mise en circulation, de nombreux dysfonctionnements ont perturbé le départ de la locomotive..

"Comme il n’avait pas circulé pendant un mois, à cause des travaux sur la ligne, le train était dans un état lamentable, déplore Frédéric Laur, délégué de la CGT cheminot. Le matériel commence sérieusement à fatiguer et les incidents matériels se multiplient."

Les wagons et locomotives de ces trains de nuit datent des années 70. Rénovées à plusieurs reprises, certaines arrivent en bout de course. En septembre dernier, Élisabeth Borne, alors ministre des Transports (elle tient aujourd’hui, en plus, le portefeuille de l’écologie) a annoncé une enveloppe de 30 millions d’euros consacrés à leur modernisation.

"La date de 2021 a été avancée, mais rien n’est certain, glisse Frédéric Konefal, délégué CGT cheminot. En attendant, l’état de la ligne se dégrade fortement."

La ligne Rodez-Paris fait partie de ces Trains d’équilibres des territoires (TET), dont le maintien est considéré comme essentiel pour le désenclavement des régions. "Le maintient de ces lignes est donc assuré mais on a l’impression que tout est fait pour décourager les gens d’emprunter ces trains et donc justifier, à terme, une fermeture de ces lignes, particulier celle du train de nuit", déplore Frédéric Konefal.

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

147 €

Proche Lycée Monteil, garage fermé.[...]

262 €

A deux pas du centre ville de Rodez, dans un immeuble avec de faibles charg[...]

189000 €

* Venez visiter cette maison d'habitation d'environ 186 m², avec de très be[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir