Sport

Football : pour Rodez, parole à la défense

Abonnés
  • Joris Chougrani à la manoeuvre.
    Joris Chougrani à la manoeuvre. JLB / JLB
Publié le / Modifié le S'abonner

Solides, les Ruthénois ont réussi vendredi dans l’Indre un nouveau "clean sheet". Mais ont affiché aussi leurs limites dans la capacité à aller marquer des buts.

En première mi-temps, je nous ai trouvés peureux, craintifs, pas insouciants… On s’emmerdait." Fidèle à lui-même, Laurent Peyrelade n’y est pas allé par quatre chemins après le nul vierge des siens vendredi à Châteauroux. Révélant au passage un constat : ses hommes ont quelque peu subi l’évènement de leur premier match à l’extérieur en Ligue 2, au moins lors de la première demi-heure.

Forcément entendable pour un promu. Des courses vers l’avant moins tranchantes. Des appels avec arrière-pensées ou encore un allant moins percutant. Les Ruthénois sont tombés aussi sur des Berrichons aux physiques de déménageurs. Dans ce contexte, bien défendre semblait être une priorité. "Tout au long du match, on joue un peu avec le frein à main, appuie David Douline, le milieu défensif sang et or. C’est vrai qu’on ne voulait pas prendre de but et, en même temps, on se disait qu’on pouvait marquer. C’était assez particulier, mais positif au final. "

Positif comptablement avec quatre points en deux matches. Positif aussi dans la faculté à tenir la distance face à ce genre d’équipes, le Raf ayant subi ainsi 18 fautes (contre 11 commises). "On sait que la semaine prochaine face au Paris FC, ça va être un peu pareil, avance pour sa part le défenseur Nathanaël Dieng, souverain en défense (voir plus bas). Donc il va falloir se servir de ce match-là pour apprendre et rendre une meilleure copie encore vendredi."

"J’aurai aimé que ce match-là soit dans la continuité de ce qu’on avait fait face à Auxerre, regrette le coach sang et or, notamment dans l’animation. Mais on n’avait pas forcément de bonnes jambes aujourd’hui (vendredi) pour pouvoir faire quelque chose de mieux. Il faut savoir s’en satisfaire. Au moins, on a changé de visage en deuxième période. On apprend, on grandit, on suit notre chemin." Oui, le jeu vers l’avant n’a pas été aussi performant que face à l’AJA. Et le spectacle proposé loin d’être aussi réjouissant. Mais, "on peut être satisfait de faire un match nul à l’extérieur pour notre deuxième match de Ligue 2, rappelle Dieng. Il ne faut pas voir cela comme un échec, même si on a un peu de regret, il faut retenir le positif, on a réussi à ne pas prendre de but."

Et d’enchaîner en guise de conclusion : " C’est un très bon début de saison. On est vraiment content. Pour un promu avec le plus petit budget de Ligue 2, forcément que quatre points sur six possibles sans encaisser de but, c’est vraiment bien. "

Centre Presse
L'immobilier à Aveyron

122000 €

Valady - découvrez ce terrain de 2193m² viabilisé (eau, électricité et télé[...]

284000 €

Secteur prisé pour cette grande maison familiale. Dans une impasse à deux p[...]

50300 €

Pas d'information[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir