Tourisme

Les parcs à thèmes, une autre façon de vivre l’été en Aveyron

Abonnés
  • Les parcs aveyronnais  sont à d’abord à caractères patrimonial ou animal.
    Les parcs aveyronnais sont à d’abord à caractères patrimonial ou animal. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

L’Aveyron touristique, ce n’est pas que les vallées ombragées, les vertes prairies, les villages préservés ou les plans d’eau rafraîchissants. C’est aussi les parcs à thèmes. Dans le département, mine de rien, on en compte une quinzaine. On pourrait toujours ergoter sur la définition même du parc à thèmes. Il ne s’agit pas ici d’un parc Astérix ou d’un Eurodisney, évidemment. Certains proposent même des tailles très réduites. Peu importe, ils n’en sont pas moins estampillés comme tel.

Un mois de juillet tristounet

À caractères patrimonial, historique et surtout animalier, ils ajoutent ainsi une touche quelque peu originale à la palette du tourisme aveyronnais. Du Jardin des bêtes de Montroziers aux serpents du Reptilarium du Larzac ; des ours et loups du Parc de Pradinas aux autruches de Sénergues ; des insectes de Micropolis aux faucons de la Couvertoirade ; du château médiéval du Colombier aux scènes d’antan de la Maison de la rivière de Saint-Parthem, il y a matière à passer quelques agréables moments de découverte. D’autant que certains ont ajouté à leurs prestations diverses animations ludiques pour les enfants.

Évidemment, la saison estivale reste le temps fort de fréquentation. Cet été 2019 ne déroge pas à la règle.

Si l’ensemble des sites préfèrent logiquement attendre l’automne pour dresser des bilans définitifs, les premières tendances laissent plus ou moins apparaître partout la même chose : l’été a été propice à des pics de visites, notamment durant ce mois d’août. "Nous avons déjà accueilli beaucoup, beaucoup de monde en août, révèle-t-on au Jardin des bêtes de Montrozier. Cela permet de compenser un mois de juillet pas bon du tout. Il a fait vraiment trop chaud. Les gens ne sont pas sortis, c’est tout."

Le son de cloche est quasiment au diapason du côté du parc animalier de Pradinas. "Juillet a été vraiment très calme. C’est beaucoup mieux depuis début août. On voit passer beaucoup de touristes, mais les Aveyronnais sont également au rendez-vous."

Public familial

Ce constat d’un été à deux vitesses ne fait finalement que rejoindre les évaluations fournies par l’Agence de développement touristique de l’Aveyron. Des évaluations qui montrent la faible présence des juillettistes, si ce n’est peut-être à Micropolis ou au Reptilium du Larzac, où on a apparemment connu un mois de juillet "plutôt stable par rapport à l’année dernière".

À l’inverse, donc, les aoûtiens sont nombreux à faire le détour par les parcs du département. Un public souvent familial, au sein duquel on retrouverait pas mal de grands-parents accompagnant leurs petits-enfants en vacances. Les touristes étrangers sont aussi très présents, a priori davantage que l’an dernier sur certains des sites interrogés.

Et globalement, les visiteurs semblent ne pas regretter le détour. À l’image de Clotilde et Gaël, couple de Grenoblois en séjour estival dans le Nord-Aveyron avec leurs deux enfants, qui sont venus passer une journée entière au parc de Gage : " Franchement, on n’a pas choisi l’Aveyron pour venir voir des animaux semi-exotiques. Mais bon, les enfants ont insisté et, au final, c’est plutôt sympa et ça ajoute un petit quelque chose à nos vacances aveyronnaises." CQFD.

Plus d’informations sur le site https://www.tourisme-aveyron.com

Centre Presse
L'immobilier à Aveyron

130000 €

Charmante maison d'habitation d'environ 65 m2 sur sous-sol complet avec [...]

18500 €

Terrain constructible et viabilisé de 1527 m² aux portes de Rignac au lieu-[...]

35300 €

Terrain hors lotissement en position dominante et vue dégagée. Superficie d[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir