Sociéte

Le bout du tunnel pour la déviation de Baraqueville

Abonnés
  • Il reste encore quelques « petits » travaux avant l’autorisation de pouvoir accueillir des véhicules.
    Il reste encore quelques « petits » travaux avant l’autorisation de pouvoir accueillir des véhicules. Photos JAT / / Photos JAT
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Il ne reste que quelques "petits" travaux et des tests à effectuer avant d’ouvrir les 7,3 km à la circulation.

Des véhicules circulent sur le bitume du tronçon de la RN88 entre les giratoires de Marengo (entrée de Baraqueville) et des Molinières (aux portes de Rodez). Enfin, seraient tentés de dire les habitants et les (nombreux) usagers qui patientent souvent de longues minutes lorsqu’ils traversent Baraqueville. Mardi soir, ce n’était que les sapeurs-pompiers, les agents de la Direction interdépartementale des routes du Sud-Ouest (Dirso), ceux de la Dreal, les gendarmes et les personnalités qui pouvaient emprunter cette portion de la 2x2 voies ouverte pour une manœuvre de secours routier (lire par ailleurs). Mais, cela veut également dire que l’ouverture de ce tronçon de 7,3 km n’a jamais été aussi proche.

La date du 20 octobre a été annoncée très officiellement, sachant qu’elle pourrait être avancée de quelques jours si tout est terminé. Tout ? Il reste encore des "petits" travaux à finaliser et, surtout, les 7,3 km doivent "subir" toute une batterie de "tests" afin que les autorisations soient délivrées par la préfecture. Une chose est sûre : les Baraquevillois sont prêts à se délester d’une partie des 17 000 véhicules qui transitent, au quotidien, par leur commune. Pour cela, d’ailleurs, le conseil municipal avait anticipé l’ouverture de l’échangeur de la RN88 en engageant des travaux sur l’avenue de Marengo pour un coût total de 1 M€. Elle a ainsi été réaménagée pour plus de sécurité avec un rond-point, un circuit piétonnier… Tout cela également pour l’attractivité du territoire après l’obtention du label "village étape" – décroché conjointement avec Naucelle – dont les panneaux de signalisation sont déjà installés dans les deux sens de la circulation.

Un "serpent de mer" vieux de près de 50 ans !

C’est donc l’aboutissement d’un projet dont les prémices remontent à… 1970 ! Et qui a connu, depuis, de nombreux déboires, financiers surtout. En 2013, l’État envisageait de "phaser" les travaux en trois parties, " histoire de gagner du temps ", selon les élus. La même année, pourtant, la RN88 à 2x2 voies entre Carmaux et Tanus était inaugurée en grande pompe. Mais, lorsqu’elle arrivait à la "frontière" aveyronnaise, l’argent manquait visiblement. Début 2015, le préfet de l’époque (Jean-Luc Combe) annonçait que le chantier entre l’échangeur de Marengo et celui des Molinières était engagé, estimant même "la durée des travaux à 18 mois environ". Il s’est trompé de quelques mois, mais la 2x2 voie prenait tout de même forme. En mars 2017, les deux ronds-points de Marengo étaient ouverts à la circulation.

Quant à la portion entre Baraqueville et La Mothe (longue de 7 km), les automobilistes devront encore patienter de longs mois. Des interventions importantes de terrassement sont encore à prévoir, de même que la réalisation d’ouvrages d’art. Prévu initialement pour ouvrir fin 2020, le tronçon ne sera effectif que fin 2021, voire début 2022. Si, bien entendu, les conditions météo ne viennent pas perturber le calendrier…

Centre Presse
L'immobilier à Aveyron

95940 €

Située dans la Vallée du Lot, à 12 km de Conques, maison en pierre T3 d'env[...]

447000 €

Secteur VILLENEUVE, remarquable propriété comprenant maison bourgeoise de 2[...]

63000 €

Charmante maison de caractère de 71m² au calme avec vue exceptionnelle sur [...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir