Rodez : l'ancien cinéma le Royal promis à une démolition en février

  • Le cinéma Le Royal a fermé ses portes en 2013. Depuis, il a peiné à trouver un repreneur.
    Le cinéma Le Royal a fermé ses portes en 2013. Depuis, il a peiné à trouver un repreneur. Centre Presse - Rachid Benarab
Publié le
Salima Ouirni

C’est Guillaume Galinaitis, entrepreneur installé à Luc-la-Primaube, qui a racheté cet immeuble historique, pour en faire une douzaine d’appartements. Si le projet n’est pas entravé, les habitations devront être livrées en 2021.
 

Après le projet avorté de Procivis et 6 ans après sa fermeture, le cinéma le Royal pourrait cette fois-ci être bien racheté. C’est en effet Guillaume Galinaitis, entrepreneur, qui s’est positionné pour racheter cette surface de 1 250 m2, idéalement située, boulevard Belle-Isle.

Il compte en faire un immeuble d’habitation, d’une douzaine de logements, haut standing. L’entrepreneur mettra 3 M€ sur la table pour la construction de cet immeuble, qu’il souhaite donc haut de gamme et évidemment aux dernières normes. Les appartements sont déjà commercialisés sur plan, par l’agence immobilière Druot.

Le projet comporte des logements allant du T3 au T5, d’une superficie entre 80 m2 au 250 m2 (pour les plus grands). Il faut compter de 3 200 € à 3 600 €, le mètre carré, pour espérer acquérir ces "appartements traversants, avec parkings et garages", promet Druot immobilier.

Pour concrétiser ce projet, "il faut pré-vendre 90 % des appartements. Nous en avons prévendu sept pour l’instant. Il faudrait que l’on arrive à 10 pour lancer la construction", analyse Guillaume Galinaitis, tout en assurant que "cela va se faire".

Du coup, si les clients sont au rendez-vous, l’entrepreneur ne doute pas de la réalisation du projet et projette la démolition de l’actuel bâtiment, courant février.

Une page qui se tourne

Ce n’est pas la première fois qu’un promoteur immobilier s’intéresse au cinéma le Royal, qui a fermé ses portes en 2013.

L’année suivante, c’est le groupe Procivis qui avait jeté son dévolu sur ce lieu historique, pour en faire un immeuble d’habitation, mais cette fois-ci avec 17 appartements.

Mais en portant l’affaire devant les tribunaux, pour une question de nuisances, un riverain a littéralement fait échouer ce projet.

La famille Verlaguet, propriétaire du bien, a dû s’incliner et repartir à la recherche d’autres acquéreurs potentiels.

Cela pourrait donc être Guillaume Galinaitis qui n’est pas à son premier coup d’essai en matière d’affaires immobilières. Mais il est mieux connu pour son entreprise Midi Thermique service, au chiffre d’affaires de 4,6 M€ (en 2017) et dont il est président.

Rappelons que le cinéma le Royal a été construit en 1968. La famille Verlaguet, propriétaire également du Club, et un temps du Family, en avait fait l’un des cinémas les plus modernes de la ville, en l’équipant des dernières technologies numériques.

Ces équipements ont été d’ailleurs transférés à Cap Cinéma (devenu CGR), qui s’est installé sur le piton, signant ainsi la fin des cinémas de quartiers et familiaux.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?