Une "cité des sciences" verra-t-elle le jour à Rodez ?

Abonnés
  • Jean Fabre et Norbert Fabre portent un projet qui pourrait changer l’image de la ville.
    Jean Fabre et Norbert Fabre portent un projet qui pourrait changer l’image de la ville. Reproduction Centre Presse / / Reproduction Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Jean Fabre et Norbert Fabre, avec l’appui de Science Animation Toulouse portent un projet bien ficelé. Auquel il ne manque plus, pour ainsi dire, qu’un lieu.

Imaginez un peu. À Rodez, à proximité du musée Soulages, pas loin de Fenaille et Denys-Puech, un espace dédié à la culture scientifique. Une sorte de cité des sciences, dans laquelle se trouveraient un espace interactif avec des expositions dédiées à la lumière, vue par le prisme scientifique, en écho au "noir lumière" de Soulages, mais aussi un espace d’exposition temporaire accueillant l’immensément riche savoir scientifique, avec une base éducative, et dans lequel se dérouleraient des temps d’échanges, de vulgarisation, de formation. Le tout sous la houlette de Science animation, à l’origine des plus importantes réalisations en matière de culture scientifique, tel que le "Quai des savoirs". Et dont plusieurs membres du conseil d’administration sont… aveyronnais.

Ce site, dont Science en Aveyron, porteur entre autres du village des sciences serait bien sûr partie prenante, mettrait ainsi Rodez et l’Aveyron au premier plan en matière d’offres multiculturelles.

En concurrence avec Station A pour le haras

Un solide attelage porte aujourd’hui ce projet qui n’attend plus en définitive que le bon vouloir des élus. Le capitaine, si l’on peut dire, de ce projet n’est pas un inconnu. Il s’agit de Jean Fabre. S’il est connu pour son passé "rugbystique", de capitaine de l’équipe de France à président du Stade toulousain, c’est sur son autre terrain de prédilection qu’il se présente ici : les domaines scientifiques et universitaires. Pendant dix ans notamment, l’inspecteur général de l’Éducation nationale qu’il était assurait le lien avec les musées scientifiques tels que le Grand Palais ou La Villette.

Mais un peu d’histoire pour bien comprendre. Au départ, c’est un autre "Fabre", Norbert celui-là, bien connu sur le piton, qui est sollicité, par le maire notamment, sur l’opportunité de réaliser, au haras, un centre de formation dédié au rugby. Mais pour l’ancien président du club "sang et or", le site est "surdimensionné". Après un échange informel avec son ami Jean Fabre, ce dernier lui glisse qu’un autre projet serait, lui, bien dimensionné pour le haras : une cité des sciences, telle qu’elle vous a été décrite.

L’idée séduit la municipalité. Mais le Département, propriétaire du haras, préfère, lui, le projet de Station A et son tiers-lieu. Qui a entre autres l’avantage de ne rien lui coûter, si ce n’est la mise à disposition du site. Au grand dam des "Fabre".

"On a bien eu un échange avec Station A, mais Science Animation ne peut pas passer sous la coupe de Station A. Ce sont deux projets différents et indépendants.. Puis eux investissent, nous pas. Il n’y a pas de " business " de notre côté", explique Norbert Fabre.

Avec le soutien de Pierre Soulages

"Le Département nous a dit que cela coûterait trop cher, mais à aucun moment nous leur avons parlé d’argent, regrette Jean Fabre, sinon pour dire que l’on équilibrerait le côté fonctionnement mais que l’investissement appartient aux collectivités". Reste que pour Jean Fabre, l’opportunité de ce projet est trop belle pour ne pas être saisie. "Parce que ceux qui ont planché dessus pendant plusieurs mois, et qui sont prêts à s’investir dedans, sont des Aveyronnais qui œuvrent avec une seule envie : faire rayonner le département". Et de citer que poussent derrière des personnes comme Jean-François Savy, ancien préfet de région du grand ouest, Pierre Viala, vice-président de Science Animation, inspecteur d’académie honoraire, ou encore Pierre Auriol, ancien délégué régional à la Recherche et à la Technologie. " Il y a comme un alignement des étoiles autour de ce projet. Les élus doivent s’en rendre compte ".

C’est aussi la raison pour laquelle Norbert Fabre et Jean Fabre ont souhaité le médiatiser. "Par respect aussi pour le conseil d’administration de Science animation et Pierre Soulages, qui nous soutient dans ce projet ".

Cette cité porterait le nom d’Émile-Borel

Le projet est donc bien ficelé. La cité a même un nom : " Ce serait la cité des sciences Émile-Borel" lance Jean Fabre. Cela rendrait justice à ce mathématicien saint-affricain, un peu oublié des Aveyronnais (lire ci-contre).

"Il est considéré par nombre de scientifiques comme un équivalent à Einstein. Des campus américains et même un cratère sur la Lune, depuis 1976, portent son nom. A Rodez, il n’a même pas le nom d’une rue, en Aveyron il porte juste le nom de l’hôpital de Saint-Affrique… ", soufflent les Fabre, plus motivés que jamais pour voir ce projet aboutir.

Peut-être en effet, serait-il dommage de passer à côté.

 

Emile Borel.
Emile Borel. - Repro CP -

 

Qui était Emile Borel ?

Né en janvier 1871 à Saint-Affrique, fils d’un pasteur protestant, Émile Borel consacre toutes ses études aux mathématiques et à la recherche, devenant notamment un spécialiste des probabilités et des statistiques, et ensuite (entre autres titres) directeur adjoint de l’école normale supérieure ou président de l’Académie des sciences en 1934. Il participe à la création ce qui deviendra en 1939 le CNRS.

Engagé volontaire à 43 ans durant la Première guerre mondiale, il devient par la suite député radical socialiste de l’Aveyron de 1924 à 1936, et après un passage au gouvernement de la IIIe République comme ministre de la Marine en 1925, maire de Saint-Affrique de 1929 à 1941. Emprisonné un mois durant par le régime de Vichy, il entre aussitôt dans la Résistance (à 70 ans !) jusqu’à la Libération. Il poursuit enfin ses activités entre sciences et politique jusqu’à sa mort à Paris, en 1956.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

450 €

RODEZ-Quartier IUT : T1 Bis entièrement rénové, déco contemporaine comprena[...]

244 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Studio situé au pied de la c[...]

267 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE . Grand studio à 2 minutes d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir