Wally : "Pour la première fois de ma vie, je prends des cours de guitare"

Abonnés
  • Accompagné de cinq musiciens sur scène, Wally fait la part belleà des chansons (longues…) où le sourire l’emporte sur le rire.	Reproduction Accompagné de cinq musiciens sur scène, Wally fait la part belleà des chansons (longues…) où le sourire l’emporte sur le rire.	Reproduction
    Accompagné de cinq musiciens sur scène, Wally fait la part belleà des chansons (longues…) où le sourire l’emporte sur le rire. Reproduction Repro CP -
Publié le

Avec le "projet Derli", il est en tournée dans toute la France. Au mitan de sa vie, le chanteur, humoriste, compositeur, plasticien, se livre dans un entretien "première fois".

Après quarante ans de carrière, Wally aka Lilian Derruau fait son "comique out". Exit kazou et ukulélé. Place à Derli et son orchestre. "Avec moins d’humour mais plus d’humeurs". Un retour aux sources pour ce chanteur amoureux, nostalgique qui "conte" les années passées et celles à venir avec une sensibilité qu’il s’autorise enfin à dévoiler.

Première guitare

En 1978. C’est ma marraine, – je ne sais pas si ça existe encore une marraine –, qui m’achète ma première guitare classique avec un disque de Brassens et un "song book" avec quelques accords. Je commence à grattouiller pour ne jamais arrêter. Là, par exemple, je sors d’un cours de guitare. Pour la première fois de ma vie, je prends des cours de guitare. Pour comprendre ce que je fais…

Premier groupe

Avec Freddy Ricci, copain de collège, nous créons le groupe "Wally et Freddy". En 82, le groupe s’agrandit avec l’arrivée de Bill Couffignals, bassiste et de Jean-Marc Faulhabert à la batterie. On s’appelle désormais "Wally et Freddy trio à quatre !"

Premier cachet

C’était avec Freddy à la Puce à l’oreille à Figeac. Chez Philippe Lebrun, un copain. Il a partagé la recette avec nous.

Première première partie

J’ai 16 ans et les organisateurs du festival en sous-sol mineur à Decazeville me font jouer en première partie. On n’était même pas sur l’affiche mais c’est ma première vraie scène ! Tout seul. Freddy ne pouvait pas être là : il avait foot ! Ce soir-là, il y a aussi le chanteur Philippe Val. À la fin de mon set, il me dit : "Tu sais où il y a les toilettes ?". Fort de cet encouragement, je mets donc le pied (le droit !) dans le show-biz…

Premier trac

Je ne suis pas un grand traqueur… Ou alors après, quand tu réalises ce que tu viens de faire. Mais quand je monte sur scène, je me dis "bon, finalement, ce n’est pas si grave si on se plante !"

Premier album solo

"Vivons intensément", enregistré au studio de La Nauze avec Pascal Roux. Un album racheté par Boucherie Production (label alternatif fondé en 1985 à Paris par François Hadji-Lazaro, membre de Pigalle NDLR).

Premier Olympia

En 1998, avec ce même album. Je joue entre Les Pires et Pigalle. Étonnamment le public m’accueille plutôt bien… À l’Olympia. Ce n’est pas rien. Mais pour moi tous les Olympia sont des salles des fêtes et inversement. Cette salle reste quand même mythique.

Premier contrat avec Polydor

En 2001, Boucherie se casse la gueule, mais son saint patron me dit "C’est con d’en rester là" et il démarche pour moi les maisons de disques. Il se trouve que Jean-Philippe Allard qui dirige Polydor chez Universal me fait signer. C’était rigolo. Tu te retrouves là, dans une major… Dans des endroits où tu n’es pas forcément à ta place.

Première télé, justement

C’était dans "Nulle part ailleurs", sur Canal plus. J’ai aussi fait "Le plus grand cabaret" et même le "Hit Machine" sur M6… Du grand n’importe quoi. Il y a des chauffeurs de salle partout, personne ne s’écoute, les mômes n’entendaient rien. Ils voient arriver un barbu à guitare – j’étais à côté de je ne sais qui, je ne connais rien – tout le monde applaudissait. Moi sur scène "avec mes chansons courtes" Bref… En total décalage.

Première rentrée des classes

En 2005, France 3 refait une mouture de La Classe, l’émission qu’on regardait mômes avec Lejeune, Bézu, Mabille, Ladesou… J’en ai fait partie un peu par hasard. Ça a tenu un été… six épisodes, pas plus… À France 3, ils n’ont pas trop compris… C’est sûr, Rollin ce n’est pas Fabrice. C’était un peu trop décalé : ça n’a pas duré !

Première cinquantaine

Elle correspond au projet Derli. Je me dis, je vais faire ça : dévoiler mes sentiments, mes questionnements sur le temps, la société. Je parle introspection, des ressentis de vie. J’ai écrit une chanson sur l’ivresse, sur le fait qu’on ne sait jamais quoi dire à un pote malade, j’ai aussi écrit un truc sur le fait de vivre.

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
L'immobilier à Montbazens

139000 €

Agréable maison de village de 150 m² avec dépendance sur un parc de 1000 m²[...]

108500 €

Au rez de chaussée d'une résidence récente sécurisée et réservée à l habita[...]

440 €

A LOUER TRES JOLI APPARTEMENT DE TYPE 2 EN 1ER ETAGE D'UN PETIT IMMEUBLE SU[...]

Toutes les annonces immobilières de Montbazens
Réagir