Associations

Decazeville : appel aux élus pour la création d’un refuge pour animaux abandonnés

Abonnés
  • Outre les chats errants, de nombreux animaux sont abandonnés chaque année.
    Outre les chats errants, de nombreux animaux sont abandonnés chaque année. Repro CP / DDM / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

L’association Aide aux animaux abandonnés profite de la période électorale pour renouveler ses doléances.

Depuis janvier 2008, date de la création, que les courageux bénévoles d’Aide aux animaux abandonnés du Bassin n’ont de cesse de faire stériliser et aussi identifier (depuis 2014 avec un numéro ICAD) les vrais chats errants, plus exactement harets, c’est-à-dire des chats vraiment nés dans les rues.

À cela s’ajoutent ceux qui appartiennent à des personnes qui n’ont pas fait stériliser les leurs et les ont laissés reproduire chez eux ou autour de leur habitation.

Cages pièges

"La différence est énorme car ces chats, ne peuvent être saisis, uniquement qu’avec des cages pièges et cette tâche est très fastidieuse. Nous menons ensuite un travail énorme de socialisation afin de les faire adopter. Pour les plus vieux ou d’autres vraiment associables, une fois opérés, ils sont impérativement remis sur leur site d’errance mais non sans soin : effectivement, une équipe de bénévoles va les nourrir et les soigner si besoin est, tout en repérant les nouveaux arrivants, le but étant que les félins ne se reproduisent plus et soient de moins en moins nombreux à avoir cette vie d’errance, ceci dans leur intérêt et celui de la population", explique Nadine Stachurka, la responsable de l’association.

Aide aux animaux abandonnés remercie les municipalités successives, les équipes de Pierre Gadéa, Jean Reuille et l’actuelle de François Marty, qui les soutiennent dans leur travail ingrat, mais indispensable, finançant les stérilisations et les identifications pour la ville de Decazeville. Toutefois, l’association trouve que la volonté des communes avoisinantes ne suit pas autant et c’est pour cette raison que leur tâche s’avère très difficile.

Situation urgente

Enfin, en ce qui concerne les chiens abandonnés, la situation devient urgente. Les bénévoles tirent la sonnette d’alarme : "Bien souvent les personnes et même la Police se sentent totalement démunies et font appel à nous, même en pleine nuit pour des chiens divaguant sur la voie publique ou percutés, accidentés ou morts. Un refuge fourrière serait vraiment nécessaire à l’exemple de Figeac et Rodez. Nous comptons donc sur les prochaines élections municipales de mars 2020 pour améliorer notre tâche, en clair, la mise en place d’une politique commune pour les chats et les chiens ".

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

38500 €

DECAZEVILLE - Jolie maison individuelle à rénover, proche du centre ville e[...]

86400 €

DECAZEVILLE idéal investisseur: Immeuble en centre ville sur 3 niveaux comp[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir