Samedi soir, dernière tournée à Rodez...

  • Dernier service pour l’équipe du 1645 et les bars ruthénois, samedi soir. Jusqu’à quand ?
    Dernier service pour l’équipe du 1645 et les bars ruthénois, samedi soir. Jusqu’à quand ? Repro CP -
Publié le , mis à jour

Dans une ambiance des plus singulières, les bars ruthénois ont baissé le rideau samedi soir.

L’annonce était attendue, crainte. Elle est finalement arrivée par la voix d’Édouard Philippe, peu avant 20 heures, à l’heure même où certains trinquaient déjà… Sur un ton grave, le Premier ministre l’a dit : il y avait trop de monde dans les bars, vendredi soir. C’était le cas à Rodez. Ce samedi, en revanche, il n’y avait pas foule. Juste a-t-on croisé quelques bandes d’amis, ne souhaitant pas céder à la psychose, profiter de ce dernier moment de vie en commun aussi. Avec inconscience parfois, se serrant les mains et se claquant des bises comme si de rien n’était… « On va profiter de la dernière soirée », disent la plupart, attachés à ce fameux « samedi soir ».

Derrière le zinc, en revanche, les cafetiers ont la mine des mauvais jours. C’est le cas au Central, place de la mairie. « Désolé les gars, ce ne sera pas possible ce soir… », annonce l’un des gérants à l’entrée. Ici, on n’attendra pas minuit. Pas l’envie, peur de gérer quelques clients récalcitrants également. Un peu plus loin, au temple des nuits étudiantes, le Bruit qui Court, le constat est le même : il n’est pas encore 21 heures mais les portes ferment déjà…

Ambiance singulière

Un peu plus loin, au 1645, rendez-vous incontournable des amateurs de cocktails et autres spiritueux, le portier accueille sans sourciller. Derrière le comptoir, les maîtres du lieu, Rémi et Aricia, conservent le sourire. « On a jusqu’à minuit… Et après, je me demande bien ce qu’on va faire ! », confient-ils. Dans la salle, l’ambiance, elle, est singulière. Pour ne pas dire grave. Si certains continuent à braver les « interdits » et les règles élémentaires pour endiguer la propagation du virus, la majorité reste vigilante. Et le coronavirus occupe toutes les discussions. Chacun y va de son information, de son expérience au travail, du bienfait ou pas d’un confinement, toujours pas mis en place dans l’Hexagone.

L’heure passe. Et passe aussi une équipe de policiers qui vient rappeler à tout le monde la décision gouvernementale. La dernière tournée a un goût amer. Elle était pourtant nécessaire pour nombreux. Avant la prochaine. Ou avant qu’il ne se crée des « bars clandestins », comme certains l’imaginent, se référençant à la fameuse période de prohibition outre-Atlantique…
 

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

355 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Agreable T1bis secteur faub[...]

516 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 3 Pièces situé dans secteur[...]

252 €

STUDIO PROCHE IUT - LYCEE MONTEIL - 2EME ETAGE - DIRECTION LA ROQUE ,CUISIN[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir