Ils se sont retrouvés pour jouer avec les mots à la bibliothèque

Abonnés
  • Une dizaine de personnes avait répondu à l’invitation des bénévolesde la bibliothèque.
    Une dizaine de personnes avait répondu à l’invitation des bénévolesde la bibliothèque.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Avant l’annonce du confinement et dans le cadre du "Printemps des poètes", une dizaine de personnes se sont retrouvées, à la bibliothèque pour jouer avec les mots.

En échauffement, les participants ont joué au "cadavre exquis", ou à "Œdipe a réponse à tout". Puis ils sont rentrés dans le vif du sujet et dans le thème de cette année, le courage. Ils ont décortiqué le courage, pour sortir les mots qui se cachent à l’intérieur : cour, court, cours, rat, rage, âge, hourra !…. puis ils ont écrit des poèmes avec ces mots.

Ils ont ensuite, collectivement, écrit un acrostiche avec les lettres de courage :

Calme-toi !

Oublie tes soucis,

Un nouveau jour

Renaîtra

Assume tes choix !

Garde

Espoir !

Puis, ce sont des proverbes, des pensées contenant le mot courage qu’ils ont triturés pour les transformer à leur sauce poétique.

"Qui veut du miel, doit avoir le courage d’affronter les abeilles" s’est transformé en : "Qui veut voter, doit avoir le courage d’affronter le coronavirus" ; "Qui veut atteindre ses rêves, doit avoir le courage d’affronter son éveil" ; "Qui veut vivre, doit avoir le courage d’affronter la mort".

Pour finir, ils ont ouvert la boîte à mots où chacun avait déposé un mot, une pensée et avec ces mots, ils ont collectivement écrit le poème suivant : Crois en toi, Homme, Fais face aux opinions,

Force et courage au quotidien, Vivre est difficile, Futur, oui ! Cancer, non !

Tous les autres textes réalisés feront l’objet d’un livret que chacun pourra emprunter à la bibliothèque de Golinhac, dès qu’il sera possible de se retrouver.

En attendant, prenez soin de vous et des autres.

Et si vous voulez vous amuser avec les mots, voici quelques dictons à triturer, transformer, maquiller… : "J’ai bon courage, mais les jambes me faillent" ; "Le courage se reconnaît à la guerre, la sagesse à la vie, l’amitié au besoin" ; "La tempête et les violents orages découvrent du pilote le courage". Alors, à vos stylos et envoyez vos écrits !

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Golinhac

330000 €

Dans un village à 20 minutes de BOZOULS, beau pavillon d'environ 175m2 habi[...]

357500 €

Maison construite dans le style de la région sur deux niveaux avec sous-sol[...]

57500 €

Maison en pierre du 19ème siècle avec petite dépendance et 482m² de terrain[...]

Toutes les annonces immobilières de Golinhac
Réagir