Municipales : le second tour sera « chaud » dans le Sud-Aveyron

Abonnés
  • 32 communes au second tour en Aveyron.
    32 communes au second tour en Aveyron. Studio Centre Presse / / Studio Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Alors que la préfecture doit officialiser aujourd’hui les candidats et leurs listes pour le second tour des élections municipales, le 28 juin, tour d’horizon des enjeux dans le département.

Les habitants de 32 communes aveyronnaises sont appelés aux urnes le 28 juin prochain, pour le second tour des élections municipales. Si pour la plupart, l’enjeu est très relatif, la température, elle, devrait monter d’un cran dans le Sud-Aveyron où rien n’est encore joué dans les communes de Millau, Saint-Affrique et Sévérac-d’Aveyron.

Rodez : Teyssèdre, la voie royale

Au soir du premier tour, le 15 mars dernier, il n’avait manqué qu’une poignée de voix à Christian Teyssèdre, crédité de 46,82 %, pour enchaîner un troisième mandat. La conséquence peut-être d’une abstention record dans la préfecture (64,01 %) disait-on alors… Près de deux mois plus tard, rien n’a véritablement bougé et personne n’imagine un revirement de situation sur le piton. Très actif durant la crise, Christian Teyssèdre semble avoir un destin tout tracé vers une nouvelle élection et les regards, au soir du 28 juin, devraient davantage se tourner vers ses concurrents. En premier lieu, sur la liste Rodez Citoyen, portée par Matthieu Lebrun. Surprise du premier tour, avec 24,61 % des suffrages, celle-ci tiendra-t-elle la barre alors qu’il sera difficile de battre de nouveau la campagne ? Et reléguera-t-elle de nouveau Serge Julien et une droite ruthénoise en perdition vers une troisième place du scrutin et une perte considérable d’élus au conseil municipal ? Ou bien les forces d’opposition s’inverseront-elles ?

Millau : Saint-Pierre et Gazel au coude-à-coude ?

Depuis le début des années 1990, la mairie de Millau aime bien jouer au ping-pong entre la gauche et la droite… Et à l’aube de ce second tour, l’homme de droite Christophe Saint-Pierre est plus que jamais menacé par la représentante du PS, Emmanuelle Gazel. Moins d’un pour cent des suffrages et 65 voix séparaient les deux candidats le 15 mars dernier. Après avoir mis leurs campagnes entre parenthèses, les deux adversaires devraient se retrouver dans une ambiance tendue ce jeudi soir lors d’un conseil municipal avec, à l’ordre du jour, le vote du budget 2020… Avant le verdict du 28 juin. Où, comme en 2014, Philippe Ramondenc, crédité de 16,93 % lors du premier tour, devrait jouer le rôle d’arbitre… Quant aux deux listes écartées, elles ont décidé d’adopter la politique du « ni-ni ».

Saint-Affrique : Fauconnier va-t-il résister ?

Vieux briscard de la politique, le socialiste Alain Fauconnier conservera-t-il son fauteuil de maire, acquis en 2001 ? Là est la question pour le second tour prévu à Saint-Affrique où la triangulaire s’annonce très serrée… Le 15 mars dernier, Alain Fauconnier, âgé de 75 ans, n’avait devancé son jeune adversaire de la droite, Sébastien David, que d’une vingtaine de voix…
Crédité de 21,50 %, Pierre Raynal, non encarté, pourrait jouer le rôle d’arbitre dans ce duel des plus sensibles.

Sévérac-d’Aveyron : l’après-Galibert

Largement en tête au soir du premier tour et à quelques voix d’être élu (49,20 %), le candidat citoyen Edmond Gros part avec les faveurs des pronostics pour le second tour à Sévérac-d’Aveyron. Ce dernier pourrait donc succéder à Camille Galibert, figure de la droite départementale, largement distancé le 15 mars dernier (25,8 %). Selon nos informations, celui qui est élu depuis 2008 ne participera pas à la course finale… Ainsi, Edmond Gros fera face à Mélanie Brunet, crédité d’un peu plus de 24 % des suffrages. Bénéficiera-t-elle du report des voix de l’ancien maire ? Tout est encore possible !

Ailleurs…

Si pour la plupart des communes de moins de 1 000 habitants, il s’agira d’élire un voire deux conseillers le 28 juin prochain, certaines d’autres mériteront une attention toute particulière. À l’image de Camboulazet, seul bourg de l’Aveyron à ne pas s’être rendu aux urnes le 15 mars dernier, faute de candidats…

Si une liste était en cours d’élaboration il y a plusieurs semaines, il faudra élire les 11 conseillers nécessaires le 28 juin prochain. Sinon, la commune pourrait passer sous le giron de la préfecture en attendant de convoquer de nouvelles élections ou bien, dans un cas encore jamais observé dans l’Hexagone, être rattaché à une commune voisine, Baraqueville étant le plus proche…

On notera également qu’il reste encore 14 sièges, sur 29, à pourvoir du côté de Villefranche-de-Panat.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

55 €

Place de parking - Centre de Millau - A LOUER, en centre de Millau, proche [...]

45000 €

Dans un lotissement sur les hauteurs de MIllau, proche zone commerciale, ,[...]

55 €

A LOUER -centre de Millau, place de parking - A LOUER, en centre de Millau,[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir