Hommage à Jean-Luc Delagne

  • Jean-Luc lors d’une fête aux Bourines en juin 2013. Jean-Luc lors d’une fête aux Bourines en juin 2013.
    Jean-Luc lors d’une fête aux Bourines en juin 2013.
Publié le

Jean-Luc Delagnes était né en 1954 à Decazeville dans une famille de mineurs. Il est parti discrètement, le 19 juillet dernier.

Jean-Luc avait suivi sa scolarité à Decazevi lle, au lycée Polyvalent où il a fait partie de la première promotion de technicien en chaudronnerie avec une équipe de joyeux copains.

La vie ne lui a pas fait de cadeaux. Il a perdu son père à l’âge 12 ans dans un accident du travail, et son frère est décédé bien trop jeune. Toutes ces épreuves ont façonné un homme parfois taiseux mais tellement humain, une fois la carapace percée.

Ancien joueu r de rugby (Decazeville, Flagnac et Espalion), la passion pour ce sport ne l’a jamais quitté. Il en avait gardé les valeurs fondamentales : humilité, solidarité et conviction. Il a aussi développé des qualités d’écoute et de relation d’aide au service des gens tout au long de sa vie.

Par un concours de circonstances, il a été salarié au centre de Grèzes à Sévérac-L’église.

Fort de sa formation en chaudronnerie, il a préparé et réussi un diplôme d’éducateur technique spécialisé et pendant plus de 30 ans, il a pris en charge l’atelier de métallerie.

Nombreux sont les jeunes de l’époque qui sont fiers d’avoir appris un métier en suivant son enseignement. Il a en plus été pour eux une référence éducative et humaine. Il s’était engagé aussi au niveau syndical et a été élu comme représentant du personnel pendant de nombreuses années. Son caractère bien trempé l’a souvent conduit à venir en aide à des collègues tout en faisant preuve de discernement et de persévérance dans des situations délicates.

La retraite venue, il est resté à Laissac où il a créé de nombreuses relations humaines.

Entre-temps, il s’est adonné à ses passions, la pêche, la cueillette des champignons, et les randonnées dans la nature.

Il a toujours été ouvert à la discussion et notamment sur le monde qui l’entourait et sur l’évolution de la société.

En lien avec ses origines et son identité, il a fait de nombreuses recherches sur l’histoire des grèves des mineurs decazevillois dans les années 60.

Pour connaître les racines de sa famille maternelle, il s’était rendu en Pologne dans le village de ses aïeux.

Des problèmes de santé l’ont amené à réduire ses activités. Malgré tout, il avait gardé ses habitudes dans le village.

Son quotidien a été très dur à vivre mais il ne se plaignait pas, il a souffert en silence.

Il reste de lui tous les moments d’amitiés qu’il a partagé et tout ce qu’il a chaleureusement donné autour de lui.

Il aurait pu "rester encore un peu" mais la vie en a décidé autrement. "Nos absents nous entourent et resteront à nos côtés, on marche, on rit, on chante mais leurs ombres demeurent dans un coin de nos cerveaux, dans un coin de notre bonheur".

De la part de ses fidèles amis.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Laissac-Sévérac L'eglise

458 €

Situé dans le centre de Laissac, appartement de type 3 traversant composé d[...]

563 €

Situé au cœur de Laissac, dans une résidence neuve, appartement de type 3 c[...]

299000 €

LAISSAC BIEN RARE, à 20 min de Rodez, maison pleine de charme et de cachet [...]

Toutes les annonces immobilières de Laissac-Sévérac L'eglise
Réagir