Lisette Viala, regard sur le monde d’hier et d’aujourd’hui

  • Lisette va faire ses courses seule, en voiture. Lisette va faire ses courses seule, en voiture.
    Lisette va faire ses courses seule, en voiture.
Publié le

Indépendante. Lisette vit chez elle dans le bourg de La Rouquette grâce à l’aide de ses filles.

Jamais je n’aurais cru voir ça ! " A 91 ans, Lisette a bien entendu parler des ravages de la grippe espagnole mais une seule personne ici y avait succombé. "Il va se passer quelque chose, dans le calme ou dans l’horreur, mais ce monde court à sa perte !".

Lisette n’est pourtant pas du genre à se plaindre mais quand même… le sourire espiègle qui l’anime d’habitude a du mal à balayer l’inquiétude. Pour elle, le progrès a profité à tout le monde tout en entraînant beaucoup de méfaits et en gâchant surtout l’amour entre les gens. "Car c’est vrai qu’il y avait de la vie et de l’amitié dans nos villages autrefois. Tous les dimanches, on se rencontrait tous à la messe et on échangeait les derniers potins. C’était le cinéma des pauvres ! Et puis, il y avait un café-restaurant, ici même, au-dessus de chez nous, qui faisait office de cordonnerie et de bureau de tabac. Pas de télé, mais quelles veillées autour des grillées de châtaigne et les récoltes de noix ! Pour sûr qu’on parlait politique dans les chaumières…"

La femme de l’ancien maire s’interrompt un instant en se remémorant que tout n’était pas rose. "Il y avait bien quelques querelles ancestrales mais s’il me reste un seul regret du passé, c’est bien l’esprit de solidarité : l’entraide comblait le vide de la misère. Tenez, il n’y avait qu’une seule cabine téléphonique pour tout le village et elle se trouvait chez nous. Imaginez les va-et-vient que cela entraînait !"

La fête du village aussi reste à jamais gravée dans sa mémoire. Car tout le monde dansait sur la route et les rares voitures qui passaient devaient attendre la fin de la valse musette ! Autant dire si le nouveau marché gourmand a trouvé dans son cœur ses lettres de noblesse.

Son plus mauvais souvenir à La Rouquette ? "C’était il y a trois mois. Je m’étais endormie devant la télé et je me suis réveillée les pieds dans l’eau à cause des pluies diluviennes. Plus de téléphone, plus d’électricité ! C’est la petite-fille des habitants du château qui a appelé les pompiers."

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

442 €

LOCATION APPARTEMENT T1BIS RODEZ SANS FRAIS D'AGENCEUn sas d'entrée avec pl[...]

173600 €

Immeuble composé d'un local d'environ 200 m² et de deux T3 d'environ 65 m² [...]

400 €

SECTEUR BOURRAN : Appartement de type 1 bis composé d'une pièce à vivre ave[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir