Un débat autour des dangers d’internet

  • Des échanges très nourris entre les jeunes collégiens et l’intervenant
    Des échanges très nourris entre les jeunes collégiens et l’intervenant
Publié le

Prévention, sensibilisation et échange autour des dangers d’internet était au menu de cette journée

Le major Jean-Philippe Mange qui intervenait ce jeudi au sein du collège saint Viateur-Canaguet n’est pas un inconnu pour les jeunes collégiens, en effet celui-ci "passe d’abord" par les CM2, pour une première sensibilisation et le Permis Internet à la clef : "Il est important de faire ce genre d’intervention pour sensibiliser nos jeunes et surtout de faire des piqûres de rappel tout au long de leur scolarité, en fonction de leur âge. C’est ainsi qu’après le permis internet, on parlera des dangers d’internet avec les 5es, puis de la prévention de toutes les conduites addictives avec les 4es et enfin du harcèlement et du cyber-harcèlement avec les 3es".

Ce jeudi donc, avec les collégiens de 5e, on a parlé des dangers de la toile et ce, de manière très concrète, avec plusieurs petites vidéos relatant chacune un exemple différent que les jeunes ont décortiqué et analysé ensemble, pour bien comprendre l’engrenage que peut provoquer par exemple, la simple publication d’une photo sur les réseaux : le rôle des uns et des autres, les commentaires, les réactions et les conséquences possibles, en sachant aussi que même en l’effaçant cela ne change rien : la photo a pu être enregistrée et réapparaître, même plusieurs mois plus tard… Une mise en garde qui a suscité de nombreuses questions de la part des jeunes et que M. Mange a étayé d’exemples qu’il rencontre au commissariat, comme par exemple ce couple qui échange texto, SMS, puis des photos, dont certaines plus intimes, jusqu’au jour ou le couple se sépare et que l’un des deux se sert de ces dernières pour se venger… "Cela peut aller jusqu’au commissariat et au dépôt de plainte pour cyber-harcèlement…". Mais pas que, expliquera-t-il, car ces photos peuvent avoir de lourdes conséquences sur l’avenir, par exemple pour la recherche d’un travail. Il a aussi été abordé le rôle des témoins passifs ou actifs qui, soit aident la victime soit l’enfoncent par des témoignages dégradants.

L’intervention s’est terminée par un rappel de la loi "Si les parents sont civilement responsables, il faut bien que vous sachiez, que même mineurs, vous avez une responsabilité pénale et que cela peut aboutir à des sanctions. Il faut aussi savoir qu’il existe des lieux d’écoute et des possibilités d’aides pour les victimes, pour qu’elles puissent parler en confiance et enfin, il y a toujours la possibilité de porter plainte pour faire cesser ces infractions…".

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

180000 €

Terrain viabilisé d'environ 1724 m2 avec une belle vue sud sur la Cathéd[...]

470 €

A Louer Onet le Chateau quartier Saint Firmin Très beau T2 de 48.76 m2 situ[...]

210000 €

Onet le château, maison de type 5/6, idéalement située proche des différent[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?