Disparition de Gérard Derruau : le football du Bassin en deuil

  • Gérard Derruau.
    Gérard Derruau.
Publié le

Fin février, une mauvaise nouvelle arrivait sur les portables : Valérie Derruau, joueuse depuis longtemps dans l’équipe féminine du club mais aussi éducatrice auprès des jeunes, venait de perdre son papa, Gérard Derruau.

Ce dernier était aussi le père de Matthias qui a longtemps été éducateur de jeunes au club et a eu aussi une importante activité autour du football et de la formation dans le Bassin. Comme son père ! Ce dernier, passionné de football dès son plus jeune âge avait rapidement fait sa place dans l’équipe locale. Plus tard, il ira renforcer la formation de Penchot avant de rejouer à Viviez. Il connaîtra aussi les rangs des "Asclaïres du Bassin". Malheureusement, il ne vint pas souvent renforcer les rangs des anciens.

En effet, ses multiples activités ne lui en laissaient pas le loisir. En plus de son travail à l’usine Vieille Montagne puis à l’entreprise qu’il avait lui-même montée, Plasti 12 à Viviez, il occupait plusieurs de ses soirées à entraîner. D’abord au club des Albres où il aura été entraîneur-joueur durant une dizaine de saisons, réussissant à faire accéder le club à bon niveau. En suivant, il fera un court intermède sur le banc de Penchot avant de conseiller, durant deux saisons, les 17 ans des Rives du Lot. Cela l’emmènera naturellement à prendre les rennes des seniors d’Almont-les-Junies puis des débuts de La Méridienne, nouvelle entité de ce club.

Quelques saisons plus tard, son fils Matthias lui succédera pendant plusieurs saisons. Cette famille Derruau avait la fibre footballistique et la passion de la formation. Ses frères Claude et Christian ont exercé eux aussi dans ce domaine. Un de ses enfants, Grégory, avait rejoint les rangs de Rodez en équipe de jeunes puis de Foot Lozère, en senior. Gérard, sur son lit d’hôpital, à Aurillac, suivait toujours ce sport qu’il aimait tant.

Sincères condoléances à sa famille, particulièrement à Valérie et à Matthias.

Sa famille tient à remercier les nombreuses personnes qui ont cotisé lors de la disparition de Gérard, victime du Covid. La somme recueillie sera offerte au personnel de l’hôpital Henri-Mondor d’Aurillac où ses souffrances ont été rendues plus supportables grâce à leur gentillesse.

Jean Raynal
Voir les commentaires
L'immobilier à Viviez

188000 €

PROCHE ECOLES - MAISON 5 PIÈCES AVEC logement annexe de 35 m² À vendre à Vi[...]

106000 €

COMPROMIS EN COURS 3Km Decazeville- Maison en pierre sur 1550m2 de terrain,[...]

43500 €

VIVIEZ - Grande Maison Familiale avec garage et caves Cette jolie maison pe[...]

Toutes les annonces immobilières de Viviez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?