Les jeunes de l’Ouest-Aveyron davantage touchés par le chômage

  • Le territoire se divise en trois bassins d’emploi.
    Le territoire se divise en trois bassins d’emploi. Repro CP - Repro CP
Publié le , mis à jour

Laurent Paul, le directeur départemental de Pôle emploi, propose une radiographie de la situation de l’emploi sur le territoire.
 

À l’entame de l’année 2020, la situation de l’emploi en Aveyron était bonne. Avec un taux de chômage (catégories A, B et C) autour de 6 % au dernier trimestre 2019, on n’était pas encore au plein-emploi, mais bien mieux que le niveau régional (9,6 %) et le niveau national (7,9 %). Un an plus tard, après la crise sanitaire, les chiffres se sont fatalement dégradés, à tous les niveaux. Les chiffres sont montés à 6,8 % en Aveyron (pour 10,5 % en Occitanie et 8,5 % en France). "On a un taux de chômage bas, qui a un peu augmenté avec la crise, mais qui reste convenable au regard de la situation dans d’autres départements, analyse Laurent Paul, le directeur départemental de Pôle emploi. Sur l’année 2020 on a une évolution de 6,8 % alors que sur toute l’Occitanie, on a une évolution de 5,2 %. Cela veut dire que la part des demandeurs d’emploi supplémentaire est plus importante qu’ailleurs dans la Région."

Un territoire divisé en trois bassins d’emploi

En Aveyron, Pôle emploi divise le territoire en trois parties. La première correspond au bassin d’emploi de l’Ouest-Aveyron, autour de Villefranche-de-Rouergue et Decazeville, la seconde correspond au bassin d’emploi de Rodez et comprend le Nord-Aveyron et la troisième est celle de Millau et tout le sud du département. Sur le bassin de Decazeville-Villefranche, il y avait au 31 décembre 2020 (derniers chiffres consolidés) 4 500 demandeurs d’emploi sur les 19 000 que compte le département. Il s’agit d’une augmentation de 7,5 % sur un an. Le bassin de Millau, compte 5 690 chômeurs (+ 6 %) et celui de Rodez 8 876 (+ 6,9 %).

Dans le détail, trois populations sont particulièrement impactées : les jeunes (+9,7 % sur un an), les chômeurs de longue durée (+ 10 %) et les bénéficiaires du RSA (+15 %). Là encore, il y a des disparités en fonction des bassins d’emplois. Pour celui de l’Ouest-Aveyron, les jeunes sont 15 % plus nombreux, les chômeurs de longue durée 10 % et les bénéficiaires du RSA 12 %. Pour Millau, les trois catégories augmentent de 13 %, 5 % et 16 %. A Rodez, les chiffres sont de 6 %, 13 % et 16 %. "Ce qu’on peut retenir c’est que le bassin Decazeville-Villefranche est plus impacté sur le chômage des jeunes alors que ceux de Rodez est Millau sont davantage frappés par le chômage de longue durée, reprend le directeur. Mais on n’est pas aujourd’hui sur un afflux massif d’inscriptions à Pôle emploi. L’augmentation du nombre de chômeurs n’est pas liée à davantage d’inscriptions, mais plutôt au fait qu’il y a de moins en moins de reprises d’emploi. On a beaucoup moins de sorties du chômage que ce qu’il y avait les années précédentes et on a moins d’entrées. Mais le rapport fait que le volume de demandeurs d’emploi augmente. On n’a pas véritablement de destruction d’emplois, ce qui veut dire que les amortisseurs sociaux ont bien joué leurs effets. En revanche, le ralentissement économique fait qu’il y a moins d’offres d’emploi qu’auparavant et donc moins de sorties du chômage."

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

434 €

Vous chercher un logement dans BOURRAN, le nouveau secteur de Rodez ? Notre[...]

330 €

Ce studion vous propose: Une entrée avec placard de rangement Une ièce prin[...]

325 €

A louer, T1 de 25.44 m2 à Rodez - Bourran Pièce principale avec coin kitche[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?