EnerKite, une éolienne cerf-volant

  • EnerKite, une éolienne cerf-volant
    EnerKite, une éolienne cerf-volant Energy Observer Productions
Publié le

(ETX Daily Up) - Il n'y a pas que l'éolienne dans la vie! Et si les cerfs-volants pouvaient transformer la puissance du vent en électricité ? Poétique comme idée non? EnerKite, en plus d'amener du lyrisme dans nos cieux, est une alternative viable et efficiente qui pourrait avoir le vent en poupe! Notre chronique "ils font bouger les lignes", en partenariat avec l'ONG Energy Observer Solutions.

Une aile tractée comme un cerf-volant, virevoltant bien au-delà de la cime des éoliennes conventionnelles... C'est ce que déploie EnerKite pour transformer en électricité la puissance constante des vents de haute altitude.

Alexander Bormann, ingénieur de la célèbre Université Technique de Berlin et fondateur d'EnerKite, a mis au point un nouveau dispositif pour produire de l'électricité grâce à la puissance des vents. Sa start-up développe des éoliennes volantes semblables à de grands cerfs-volants qui exploitent la force constante des vents d'altitudes.

Un système simple, peu onéreux et facilement transportable

Les ailes d'EnerKite, en fibres de carbone, résistent aux vents puissants vers lesquels elles s'envolent, reliées au sol par un câble d'acier. Elles transmettent leurs mouvements à un générateur qui permet la production d'électricité. A 300 mètres au-dessus du sol, bien au-delà de l'altitude des éoliennes conventionnelles, les vents sont plus forts mais aussi plus réguliers. La vitesse est multipliée par deux en moyenne. EnerKite peut donc produire deux fois plus d'électricité que les éoliennes conventionnelles et ce sans interruption.

Tout le système tient dans un container. Il peut être déployé dans des régions isolées des pays en développement à forts besoins énergétiques et y remplacer facilement les groupes électrogènes qui alimentent les communautés reculées. Les vents d'altitude sont présents sur 80% de la surface du globe.

Energy Observer est à l'origine le nom du premier navire autonome en énergie, à la fois plaidoyer et laboratoire de la transition écologique. Sillonnant les mers sans pollution atmosphérique ni sonore pour les écosystèmes marins, Energy Observer Solutions part à la rencontre de femmes et d'hommes qui consacrent leur énergie à la création de solutions durables pour un monde plus harmonieux et qui répondent aux enjeux des 17 Objectifs de développement durable. Pour en savoir plus : www.energy-observer.media/fr/solutions

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?