Sport-boules : l’Entente bouliste ruthénoise en quête d’un nouveau souffle

  • Jacques Alibert a initié au sport-boules des élèves du groupe scolaire Paul-Ramadier.
    Jacques Alibert a initié au sport-boules des élèves du groupe scolaire Paul-Ramadier. DR
Publié le

Après avoir perdu environ la moitié de ses licenciés à cause des restrictions liées à la crise sanitaire, l’Entente bouliste ruthénoise tente de relancer le sport-boules, appelé anciennement "boules lyonnaises", dans l'agglomération.

Présente sur le piton depuis près d’un siècle, l’Entente bouliste ruthénoise a souffert de la crise sanitaire. "À l’origine, il y avait deux clubs : la société du Parc et le club bouliste du Faubourg", indique Jacques Alibert, un dynamique septuagénaire qui préside aux destinées du club de sport-boules. Une entente qui a fédéré les deux clubs il y a de nombreuses années : "Au départ, il y avait des terrains extérieurs où nous pouvions pratiquer. Maintenant, nous avons le boulodrome de Camonil qui permet de jouer toute l’année."

Bientôt une section sport-boules santé ?

Un boulodrome couvert qui, crise sanitaire oblige, a été fermé de longs mois, faisant considérablement diminuer le nombre de licenciés. "Nous étions plus de 40 licenciés, mais durant la période d’inactivité, certains se sont tournés vers d’autres sports et d’autres ont carrément pris leur retraite sportive. À ce jour, nous ne sommes plus qu’une vingtaine", déplore Jacques Alibert.

Ce dernier pratique ce sport depuis 1955 et espère profiter de la réouverture du boulodrome, depuis quelques semaines, pour relancer la discipline. "Nous accueillons les enfants du groupe scolaire Ramadier afin de les initier. Nous voulons aussi créer une section sport-boules santé." Section qui permettra aux retraités de se maintenir en forme. "Il faut avoir une bonne condition physique pour pratiquer car nous sommes toujours en mouvement sur de grands terrains", prévient toutefois le président de l’Entente bouliste ruthénoise.

Des terrains qui peuvent faire jusqu’à plus de 25 mètres, sans parler des boules, pesant entre 1 et 1,100 kilogrammes. Pour faire connaître encore plus le sport-boules, appellation officielle depuis 1981 puisque le terme "boules lyonnaises" a été définitivement abandonné, l’Entente bouliste ruthénoise organise des portes ouvertes le 2 octobre et un concours loisirs réservé aux 55 ans et plus.

Concours disputé en quadrette et qui devrait réunir 16 équipes venues des différentes sociétés aveyronnaises, mais également de Lozère, du Cantal et du Tarn. "Nous avons même parfois des équipes qui viennent du Gard", conclut Jacques Alibert, qui se veut optimiste pour l’avenir de la discipline à Rodez.

Serge Carrière
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

270 €

APPARTEMENT TYPE I SITUE AU 3EME ETAGE SANS ASCENSEUR, COMPOSE D'UN COIN CU[...]

305 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Jolie duplex situé en coeur[...]

495 €

A louer, appartement à Rodez de type 3 de 58 m2. L'appartement est composé [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?