Rallye automobile : Emmanuel Gascou vainqueur des Cardabelles au bout du suspense

Abonnés
  • Emmanuel Gascou et son copilote Gilles de Turkheim peuvent être aux anges : ils ont remporté le rallye des Cardabelles, hier, à l’issue d’une lutte acharnée avec Arnaud Mordacq, tout au long du week-end.
    Emmanuel Gascou et son copilote Gilles de Turkheim peuvent être aux anges : ils ont remporté le rallye des Cardabelles, hier, à l’issue d’une lutte acharnée avec Arnaud Mordacq, tout au long du week-end. Photos Alain Lauret
Publié le , mis à jour

Deuxième après la première journée avec seulement 7 dixièmes de retard sur Arnaud Mordacq, Emmanuel Gascou a renversé la tendance au cours de l’ultime journée du rallye, dimanche 10 octobre, pour s’imposer à Millau d’une courte tête.

Au lendemain d’une première journée à couper le souffle sur les chemins du rallye des Cardabelles, l’épilogue a été de la même teneur, dimanche 10 octobre, pour connaître l’identité du vainqueur. À tel point que l’empoignade entre Arnaud Mordacq (Skoda) et Emmanuel Gascou (C3) avait bien des ressemblances avec les bagarres de coupes de marques, durant lesquelles les furieux se battent à coups de dixièmes !

L’un et l’autre, séparés de seulement 7 dixièmes en faveur du premier nommé au matin de la seconde journée de course, n’ont pas ménagé leur peine, coupant les virages, arrondissant leurs trajectoires, manquant à plusieurs reprises la correctionnelle. "Je partais derrière Arnaud. Au fil du chrono, j’étais sidéré par les traces qu’il laissait. Il a dû terminer les roues arrière dans le fossé une dizaine de fois", a précisé Emmanuel Gascou après le dernier point stop.

Gascou a pris la tête lors de l’avant-dernière spéciale

Le match avait commencé à l’heure de l’apéro. Mordacq, sur la première spéciale de la journée, a signé le scratch devant Stéphane Consani, en meilleure forme, pour reprendre 6’’ à son adversaire direct. Mais le dauphin n’a pas lâché l’affaire, et dans la spéciale suivante, il a pris la deuxième place et a repris une grosse partie de son retard, en revenant à seulement 3 dixièmes au général. " Arnaud est désavantagé, il ouvre la route et me facilite le terrain. Au deuxième tour, ce sera à armes égales car tous les concurrents seront passés", précisait-il sportivement à mi-journée.

Derrière eux, François-Xavier Blanc, victime d’une crevaison sur un saut de bosse, a dû laisser passer Stéphane Consani, en bien meilleure forme, bien que se plaignant d’une pédale de frein qui faiblissait en fin de spéciale. Il n’ a pas été le seul à connaître des problèmes, puisque, dans l’ES 8, Léo Rossel a fait une incursion pénalisante dans une prairie, tandis que Cyrille Féraud, Eric Rousset et Benjamin Clémençon ont tiré droit. Florian Condamines, pour sa part, a terminé le chrono avec une durite de frein percée.

Une fois le passage par l’assistance terminé, les hostilités ont repris du côté de Vézins, le suspense avec. Tandis que Consani a signé son premier scratch du week-end, Gascou a grappillé 2’’20 dans ce deuxième passage sur Mordacq, pour occuper la tête avec une marge de 1’’9 avant l’ultime spéciale !

Lors du dernier round, les duettistes ont joué le tout pour le tout et ont pointé au dernier contrôle avec un temps identique. Comme un rappel que les deux protagonistes étaient vraiment difficiles à départager ce week-end. Toutefois, la partie était gagnée pour Emmanuel Gascou et son copilote Gilles De Turkheim. Mordacq, beau perdant, s’est jeté dans les bras de son pote vainqueur. "Il est temps que ça s’arrête, on finirait par se mettre au tas, à cette vitesse", a-t-il soufflé, en sueur.

Les Aveyronnais à la fête

Derrière eux, François-Xavier Blanc a accroché un beau troisième chrono par ces temps de guerre totale mais avec seulement 8 dixièmes de mieux que Consani. Insuffisant pour lui permettre de retrouver la troisième marche du podium, occupée samedi soir. De sérieux ennuis électriques l’ont rétrogradé au 7e rang. De quoi lui faire perdre son statut de premier Aveyronnais puisque, derrière Rossel, Florian Condamines accrochait un beau 5e temps absolu. "L’objectif était d’être à moins de cinq dixièmes au kilomètre des meilleurs. C’est fait et c’est de très bon augure pour la suite", a-t-il apprécié à l’arrivée.

En terminant 6e du général, Benjamin Clémençon reste encore en lice pour le titre en fin de saison, mais a perdu la tête au profit de Gascou.

Chez les locaux, le Ruthénois Christian Marty, s’est hissé à la 3e place du groupe A, derrière les deux C4 WRC, intouchables. Bastien Bergounhe, qui avait profité de la crevaison de Rigaud, samedi, a remporté la coupe Clio, pour seulement 1 seconde. Quant au Saint-Affricain Jérôme Ayrinhac, il a été le plus rapide en R2.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Sévérac D'aveyron

415 €

Bel appartement de type 3 d'environ 50m2 situé au 2nd étage, dans le centre[...]

87000 €

A vendre à Séverac-le-Château, dans la cité médiévale, maison de village en[...]

80000 €

Dans un village à 10min  de Séverac le Château, maison de village sur trois[...]

Toutes les annonces immobilières de Sévérac D'aveyron
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?