Marathon de Paris : Rotich s'impose avec un chrono record

  • Elisha Rotich auteur de la plus belle course de sa carrière.
    Elisha Rotich auteur de la plus belle course de sa carrière. - @MarathondeParis
Publié le

Après plus de deux ans d'absence, le marathon de Paris faisait son retour ce dimanche.

Le Kényan Elisha Rotich, 31 ans, a remporté, dimanche 17 octobre, le marathon de Paris sous un grand soleil. Il a bouclé les 42,195 km de la course en 2 h 4 min 21 s, améliorant ainsi le record de l’épreuve parisienne, détenu depuis 2014 par l’Ethiopien Kenenisa Bekele (2 h 5 min et 4 s).

#France - Runners compete on the Champs-Elysees avenue in the 42,195 km Paris Marathon, as part of its 45th edition.
\ud83d\udcf7 @alainjocard #AFP pic.twitter.com/2iWi2ywqw3

— AFP Photo (@AFPphoto) October 17, 2021

Un record d'ailleurs battu par pas moins de cinq coureurs, en tout. Les quatre autres à l'avoir battu et qui composaient le reste du peloton de tête sont donc, tout d'abord, un Éthiopien Hailemariam Kiros (2h04'42''), d'autres Kényans, à savoir Hillary Kisambu (2h04'45'') et Barselius Kipyego (2h04'49''), ainsi qu'un autre Éthiopien Abayneh Degu (2h04'52''). Le meilleur Français, à savoir Yohan Durand, prend la quinzième place finale, dans un temps de 2'09'21''.

Chez les femmes, un trio d’Ethiopiennes s’est adjugé le podium dans un mouchoir de poche, en l’absence des grands noms de la discipline : Tigist Memuye arrive en tête en 2 h 26 min 11 s, devant Yenenesh Dinkesa (2 h 26 min 14 s) et Fantu Jimma (2 h 26 min 21 s). La meilleure Française, Alice Mendes, termine à la 11e place, en 2 h 42 min 23 s.

Trente mois après sa dernière édition en avril 2019, avec deux reports et une annulation en 2020, puis une date fixée à l’automne plutôt qu’au printemps en 2021, l’épreuve parisienne a permis à des dizaines de milliers d’amateurs de retrouver le bitume parisien, sous réserve de présenter un passe sanitaire et de porter un masque dans la zone de départ.

Partie des Champs-Elysées, l’épreuve a conduit les coureurs vers l’est parisien par Opéra et la Bastille jusqu’au bois de Vincennes, avant le retour vers l’ouest par les quais de Seine jusqu’au bois de Boulogne et à l’arrivée porte Dauphine.

L'Aveyronnais de Paris
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?