Aveyron : un prix national pour l'architecte ruthénois Jacques Lacombe

Abonnés
  • Le projet est conçu comme une hacienda, "une boîte à lumière".
    Le projet est conçu comme une hacienda, "une boîte à lumière". Reproduction CP
Publié le , mis à jour

L'architecte Jacques Lacombe a été récompensé par ses pairs à Paris, dans le cadre du concours "Trophée des 3 diamants", en remportant le premier prix, dans la catégorie "projet de plus de 5000m2", réalisé à Lyon.

L'architecte  ruthénois Jacques Lacombe vient de recevoir le premier prix du concours "Trophées des 3 diamants", dans la catégorie des projets de plus de 5000m2. Une reconnaissance de ses pairs qu'il doit à son projet rondement mené  pour le compte du groupe Prosol qui a fait construire son siège social  à Chaponnay (arrondissement de Lyon).

L'architecte (qui jouit déjà d'une renommée à l'international) était en lice avec des grands projets tels que le siège social du journal le Monde et La Samaritaine  (à Paris). Pour ce projet lyonnais, de 13 M€ et  construit sur 6500 m2 (sans les annexes), Jacques Lacombe a eu carte blanche. Une liberté de création qu'il a mise, comme à son habitude, au service de la simplicité et de la légèreté. "Cela a toujours été ma ligne de travail, faire payer à mes clients un espace vide et ça marche !", dit-il  en plaisantant. 

En réalité, celui qui négocie toujours les contraintes des terrains et de la topographie a dû se creuser la tête pour proposer aux salariés de Prosol, "un espace où l'on n’a pas forcément envie de travailler, mais où l'on se sent bien".  Sur un terrain long et relativement plat, situé sur une zone commerciale sans commodités (et sans transports collectifs), Jacques Lacombe a inventé une hacienda. Il a conçu un  rectangle abritant des espaces verdoyants, baignés de lumière. "Dès qu'on passe la porte, on se sent dans un monde à part. On oublie ce qu'il y a autour. Au rez-de-chaussée, c'est une succession de jardins, de lieux de convivialité, de salles de détentes, de sport, de formation, un bassin d'eau,  alors que les bureaux se situent à l'étage", liste Jacques Lacombe. Le parking est à la fois caché et intégré à la structure. 

Mais ce qui a tapé dans l'œil du jury, c'est sans doute la canopée. Cette couche sommitale donne une légèreté, comme une broderie fine, à l'ensemble de l'architecture. "Je l'ai voulue la plus épurée possible. J'aime quand les éléments sont épurés pour ne garder que l'essentiel. L'âme d'un projet se lit s'il n'y a pas de fioriture. À l’inverse, c'est qu'il est raté, pour moi !", souligne Jacques Lacombe. 

Force est de constater que le projet est une réussite avec cette canopée, un toit  paradoxalement ouvert. "Pour moi, c'est vraiment ce qui donne l'âme à ce projet", confie Jacques Lacombe, heureux d'avoir remporté ce prix dont l'organisation est réalisée en partenariat avec l'hebdomadaire Le Moniteur (groupe Infopro digital), journal de référence dans la construction et du cadre de vie en France.  L'architecte n'en est pas à sa première création (lire par ailleurs). 

L'architecte qui marque Rodez

Jacques Lacombe n'en est pas à son premier projet. Il oeuvre à Rodez (son siège) depuis une quarantaine d'années. Considérant l'architecture comme une passion, il n'est jamais rentré dans un moule. Son leitmotiv, c'est la liberté et la simplicité. Il dit volontiers qu'il fait "l'architecture qu'il aime". Ne cédant jamais à l'effet de mode, il dessine d'abord ses projets pour qu'ils aient une âme. On peut retrouver son style architectural dans des bâtiments qui font l'histoire de Rodez : l'Urssaf, la délégation départementale des armées, le site Aquavallon, le centre culturel des Archives départementales, le centre communal d'action sociale, la Maison commune emploi formation, le siège social de RAGT, la clinique Saint-Louis, l'école François-Mitterrand.Ailleurs en Aveyron, le remarquable Don Du Fel attire le regard autant grâce à sa forme qu'à sa couleur. D'autres projets tout aussi originaux ont été bâtis, dans d'autres départements (centre aquatique de Carmaux...). On notera que Jacques Lacombe a remporté plusieurs prix, comme celui en 2008,  où il arrive second au festival mondial de l'architecture à Barcelone ou encore en 2014 avec le trophée Archizinc pour la Maison commune emploi formation, rue Béteille, à Rodez. Les concours lui ont permis d'acquérir une notoriété certaine et d’être cité dans différentes  revues internationales.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

275 €

APPARTEMENT SITUE BOULEVARD D'ESTOURMEL DANS RESIDENCE DE STANDING COIN - [...]

240 €

Studio Rodez dernier étage sans ascenseur, situé en haut de la rue du 11 no[...]

418 €

Entrée avec placards, séjour avec terrasse, cuisine avec placards, hotte, p[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 14 jours Le 14/01/2022 à 10:16

Bravo, Bravo. En particulier le Dom du Fel vaut le déplacement .