Basket-ball : la passionnée Christel Espinasse succède à Roselyne Portal à la présidence du comité départemental

Abonnés
  • Christel Espinasse (à gauche) et Roselyne Portal, hier.
    Christel Espinasse (à gauche) et Roselyne Portal, hier. PaDS - CPA
Publié le

Une assemblée générale du comité départemental a permis hier vendredi 17 juin de réaliser la passation de pouvoir entre les deux femmes. Un changement qui sera effectif au 1er juillet.

Deux ans et puis s’en va. Ou plus exactement, passe la main. Élue en 2020 présidente du comité départemental de basket-ball (qui regroupe l’Aveyron et les trois clubs lozériens), Roselyne Portal ne le sera plus le 1er juillet prochain. La dirigeante prend en effet du recul au milieu de l’olympiade en cours. "Mais je reste élue et membre du bureau ", précise celle qui aura eu à affronter la crise Covid.

Hier soir, une assemblée générale du comité départemental, tenue à Onet au bowling du Rouergue, a permis au comité directeur de valider cette passation souhaitée par la future ex-présidente. " Je quitte la région pour des raisons familiales puisque je prends ma retraite un peu plus tôt que prévu, explique-t-elle. Je reviendrai régulièrement néanmoins et continuerai à m’investir, mais à un degré forcément moindre. "

Figure emblématique et touche-à-tout du basket

Et tout porte à croire que la maison des basketteurs aveyronnais sera bien gardée avec celle qui va lui succéder, une habituée des parquets aveyronnais (mais aussi d’ailleurs), Christel Espinasse. "C’est un nouveau challenge pour moi ", a réagi la Castonétoise qui a pour autant de longues années d’expérience au sein de l’organe départemental, exactement 18 en tant que secrétaire générale. À 50 ans, l’ancienne poste 5 des Costes-Rouges (à Onet-le-Château), de Salles-Curan ou encore de Rodez croque dans l’orange à toutes les sauces et depuis toujours, ou presque. Joueuse donc, puis entraîneur, notamment chez les jeunes. Mais aussi dirigeante. Au comité mais aussi jusqu’à aujourd’hui au sein de son club de Rodez en tant que secrétaire. Un poste qu’elle va devoir quitter. "Je ne vais pas pouvoir cumuler les deux, indique-t-elle. En revanche, je reste officielle de table de marque. J’aime trop cela. "

Le bord des terrains en N2 ou N1, respirer l’ambiance des matches (presque) de l’intérieur au moins une fois tous les 15 jours. La passion de celle qui sera désormais la chef de file des 2 287 licenciés aveyronnais et lozériens (contre 2 324 avant Covid) la guide toujours au quotidien. Et se retrouver à ce nouveau poste semble être une suite logique, ou en tout cas limpide, pour elle qui dit ne pas vouloir "tout révolutionner".

Mais plutôt s’inscrire dans la continuité du travail réalisé jusque-là pour "faire grandir encore notre discipline sur notre territoire ".

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
A.P.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

234 €

Pièce principale avec coin cuisine équipée de plaques chauffantes, frigo), [...]

45 €

Garage N°6[...]

352.99 €

RODEZ-HYPERCENTRE : Déco contemporaine pour ce T2 CONVENTIONNE APL comprena[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?