Course à pied - Challenge Aveyron : Faget – Boyer, sacre commun aux trajectoires opposées

Abonnés
  • Sandrine Faget.
    Sandrine Faget. CPA - JLB
  • Nicolas Boyer
    Nicolas Boyer CPA - JLB
Publié le

Partis avec de l’avance au classement général dimanche 2 octobre, lors de la Via Aurea, Nicolas Boyer et Sandrine Faget ont confirmé leur victoire au Challenge départemental lors de cette dernière manche.

L’un en est à quatre titres sur le Challenge Aveyron. L’autre n’en est qu’à sa deuxième participation en carrière. Pourtant, dimanche, à La Primaube, le même sourire venait égayer leur visage, une fois la ligne d’arrivée passée et leur sacre acquis.

Et l’émotion se faisait particulièrement ressentir chez Sandrine Faget, qui se souvient de ses débuts dans cette compétition lorsqu’elle avait 45 ans, en 2012 : "Il y a dix ans, j’ai participé pour la première fois au Challenge, lorsqu’il y avait encore deux formats (route et trail, NDlLR). J’avais fait troisième et deuxième. C’était ma meilleure année de course à pied. Dix ans après, je me suis dit que ce serait beau d’y participer de nouveau. Et au final, je gagne !"

Pour Nicolas Boyer, le défi était évidemment tout autre, puisqu’il souhaitait en quelque sorte asseoir définitivement sa domination sur ce Challenge, qu’il a déjà remporté à plusieurs reprises. Et notamment l’an passé. "C’était un vrai objectif de gagner ce Challenge. Mais je savais que ça allait être très dur. C’était, je pense, l’édition la plus relevée de toutes celles que j’ai gagnées. Il y avait une grosse concurrence", estime le Bozoulais. Une incroyable performance pour celui qui assure ne pas s’entraîner la semaine, faute de temps, au vu de son métier de maçon.

À 37 ans, son palmarès parle pour lui. Pourtant, si on remonte vingt ans en arrière, rien ne le prédestinait à faire de la course à pied : "J’ai commencé à courir, à 17 ans, du jour au lendemain. Avant ça, je n’avais jamais fait de sport. Je détestais même ça." Commencer sur le tard : il faut croire qu’il s’agissait de la bonne technique pour gagner cette année, puisque Sandrine Faget a, elle, débuté à.. 40 ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Mathis Fessard
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

215000 €

NOUVEAUA VENDRE RÉSIDENCE LE BARACOULancement commercial de la résidence LE[...]

235000 €

LUC LA PRIMAUBE. Maison de plain pied comprenant une belle pièce de vie de [...]

142000 €

NOUVEAUA VENDRE RÉSIDENCE LE BARACOULancement commercial de la résidence LE[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?