Handball : la base arrière du Roc est de retour aux avants postes

Abonnés
  • Rulane Levalois a été recruté cet été, pour pallier les départs de Yann Fraysse et Hugo Freitas au poste d’arrière gauche.
    Rulane Levalois a été recruté cet été, pour pallier les départs de Yann Fraysse et Hugo Freitas au poste d’arrière gauche. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le

Cet été, le Roc a dû faire face à un grand chantier au niveau de sa base arrière, qui a été amputée de nombreux éléments. Des changements qui commencent, petit à petit, à porter leurs fruits, et qui devront être confirmés samedi 8 octobre (18 heures), à Saint-Raphaël.

Arrières droit, arrières gauche, et demi-centres : voilà l’association parfaite pour une base arrière solide. Si son rôle est bien plus complexe que cela, ce secteur de jeu se distingue particulièrement des autres, par sa propension aux tirs de loin. Et si à ces postes-là, le Roc était plutôt fourni la saison passée avec notamment l’historique capitaine Aurélien Simon, Hugo Freitas et Yann Fraysse, le départ conjoint de ces trois éléments a poussé le club à trouver des solutions cet été.

C’est donc dans cette logique de remplacement qu’il a enregistré les signatures de Rulane Levalois, Yannick Cham et Hugo Silva. Avec ces arrivées, couplées au retour de blessure du demi-centre Rémi Philoreau, l’entraîneur Raphaël Geslan possède à nouveau une base arrière fournie, tant sur le plan qualitatif que quantitatif.

Un système de jeu différent

Bien qu’elle ait comblé ses manques, l’entente Rodez-Onet a également dû faire évoluer la façon de jouer de ce secteur, au vu de ses nouveaux profils. "La saison passée, au poste de demi-centre, on avait des joueurs comme Aurélien Simon et Hugo Freitas, qui marquaient beaucoup de buts par match. Cette année, on n’a plus forcément ça. Mais on est plus équilibrés, puisque tous les joueurs peuvent shooter. Le danger peut autant venir de la droite que de la gauche maintenant, explique le coach du club phare de l’Aveyron. Avec Hugo Silva, on a un profil d’organisateur, qui est forcément un petit peu moins buteur. Ça nous laisse beaucoup plus de possibilités."

L’apport de ces profils atypiques se répercute forcément sur les feuilles de matches, puisque depuis le début de saison, aucun joueur n’a dépassé les six buts dans une rencontre. Là où, lors du précédent exercice, il n’était pas si rare qu’un Simon ou un Freitas dépassent les dix. "On n’a pas de gros buteurs comme on peut voir dans les autres équipes", remarque le technicien.

Mais ce n’est pas pour cela que le Roc est moins fort. Loin de là. Il joue juste différemment. Et pour le moment ça paye plutôt pas mal : "Depuis le match contre Prades (29-29), la progression de ma base arrière est flagrante. Au début, seul notre côté droit était bon. Au poste de demi-centre, c’était compliqué. Hugo Silva a eu un peu du mal à prendre ses marques, mais lors des deux derniers matches, c’était beaucoup mieux. Le côté gauche était, lui aussi, en dessous de son potentiel. On a encore une grosse marge de progression, mais ça va nettement mieux."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

250000 €

Rodez, quartier place de la madeleine, immeuble de 146m2 composé de 3 appar[...]

70 €

A louer à Rodez quartier Bourran, dans une résidence sécurisée, garage en s[...]

370 €

Cet appartement situé à proximité du lycée Alexi Monteil et de diverses com[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?