Aveyron : Léana Fournier, 22 ans, rêve de prendre le volant au départ d’un rallye

Abonnés
  • Léana Fournier (22 ans) ambitionne de devenir mécanicienne de course. Léana Fournier (22 ans) ambitionne de devenir mécanicienne de course.
    Léana Fournier (22 ans) ambitionne de devenir mécanicienne de course. DR
Publié le

Venue tardivement au rallye grâce à un copain qui le pratiquait, Léana Fournier, jeune Ruthénoise de 22 ans originaire de Naucelle, met les bouchées doubles et s’investit à fond dans le monde du rallye.

"Chez moi, on s’intéressait aux voitures mais personne n’avait une attirance particulière pour la compétition. C’est un copain copilote qui m’a fait découvrir le monde du rallye et j’ai tout de suite accroché ", éclaire-t-elle. Après des études de comptabilité, BTS en poche, elle se réoriente vers le sport et s’inscrit au lycée Jean-Jaurès de Carmaux pour suivre une formation complémentaire MCAG2S (animation et gestion de projet dans le secteur sportif). C’est dans ce cadre qu’elle contacte l’ASA du Rouergue pour effectuer un stage. " J’ai tellement apprécié qu’à l’issue du stage j’ai demandé s’il y avait moyen de poursuivre la collaboration et nous avons rapidement trouvé un terrain d’entente. " Léana Fournier devient alors salariée de l’ASA Rouergue en novembre 2021 et le restera jusqu’à la dernière édition de l’épreuve en juillet dernier. " J’ai arrêté l’école pour me donner à fond et au sein de l’ASA j’ai participé activement à la préparation du rallye. "

Une future pilote ou copilote ?

C’est principalement au côté de l’ancien président Gérard Fournier (aucun lien de parenté) que la Ruthénoise découvre tous les rouages de l’épreuve. "J’ai eu la chance de participer à tout, de voir toutes les facettes de l’organisation d’une épreuve de haut niveau et c’est un travail vraiment intéressant. " Mais, si elle n’est plus salariée de l’ASA Rouergue, elle n’en reste pas moins une bénévole active et passionnée qui y consacre une partie de son temps libre dès que son apprentissage de mécanicienne le lui permet. " J’ai toujours été attirée par la mécanique et, à l’issue de mon contrat à l’ASA, j’ai pu rentrer à la concession Citroën de Rodez comme apprentie pour faire un bac pro", dit-elle.

Une fois son bac obtenu Léana Fournier ne compte pas s’arrêter là. Elle ambitionne de devenir mécanicienne de course. À cet effet, elle se tournera vers un BTS spécifique mis en place par la FFSA. Si l’Aveyronnaise n’a encore jamais participé à un rallye en tant que concurrente, c’est un rêve qu’elle espère bien réaliser. "Ce serait plutôt comme pilote que comme copilote", glisse-t-elle en guise de conclusion.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Serge Carrière
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?