Basket-ball : le "diamant brut" nigérian Dolapo Gaji nouveau renfort de Rodez

  • Dolapo Gaji a 22 ans et mesure 1,96 m. Il évolue au poste 4. Dolapo Gaji a 22 ans et mesure 1,96 m. Il évolue au poste 4.
    Dolapo Gaji a 22 ans et mesure 1,96 m. Il évolue au poste 4. DR - DR
Publié le , mis à jour

Le Rodez basket Aveyron a trouvé le poste 4 qui lui faisait défaut depuis le départ surprise de Hamidou Diakho début octobre. Il doit faire ses premiers pas demain à la salle Ginette-Mazel, face à Charpennes, lors de la 11e journée de Nationale 3.

Une arrivée surprise après un départ incompréhensible. Depuis cet été, le club de Rodez était à la recherche de renfort dans le secteur intérieur. Après avoir mis à l’essai Hamidou Diakho, il pensait ne pas le recruter… avant de finalement faire signer le joueur fin septembre. Sauf que dix jours – et un seul match- plus tard, le poste 4 de 25 ans quittait le piton sans crier gare. « En 20 ans de basket, je n’avais jamais vu ça », a rappelé ce vendredi Matija Sagadin. Le coach du RBA avait néanmoins le sourire puisqu’il peut désormais compter sur Dolapo Gaji, colosse d’1,96m débarqué en France il y a quelques mois depuis son Nigéria natal.


Quel rendement ?

 

« C’est un diamant brut, pose d’entrée le technicien. Il a un parcours un peu spécial. Il s’est retrouvé dans la région car il a un oncle qui est ici. » Passé par l’Ukraine et l’université de Kharkiv bien avant la guerre, l’anglophone qui apprend le français « cherchait un club de basket, et le contact s’est fait par l’intermédiaire d’un ami commun », éclaire Sagadin. Si ses qualités athlétiques vont apporter une certaine densité dans l’effectif ruthénois, quel rôle va-t-il jouer au sein du cinq aveyronnais cette saison ?


« Je ne sais pas quel rendement il va avoir, avoue sans ambages son coach. C’est un très bon joueur, avec un gros potentiel. Qui a commencé le basket sur le tard, à l’âge de 16 ans. » Soit il y a seulement six ans. Le natif de Lagos n’arrive pas non plus avec une forte expérience en club. « Il a beaucoup de talent, mais il y a de la préparation à faire sur tout ce qui est “basket organisé”, sur le plan tactique aussi, il a beaucoup de choses à apprendre. »

Avec sa taille et au regard du style de jeu développé par les Ruthénois, il pourrait se montrer polyvalent à l’intérieur. Mais peut-être pas tout de suite, ou en tout cas de manière importante. « S’il est qualifié pour ce samedi, ça a pris du temps pour valider sa licence, explique encore l’ancien joueur de Rodez. Cela fait seulement deux ou trois semaines qu’il est avec nous. Il lui faudra un temps d’adaptation, c’est sûr. » Son nom sera en tout cas sur la feuille de match ce samedi soir, à la salle Ginette-Mazel. Et sa prestation sera à suivre !

Une der à réussir

Dernier match de l’année civile à la maison pour Rodez (8e) ce samedi soir (20 heures) à la salle Ginette-Mazel, face à Charpennes (10e). Sans Poulard, le meneur ruthénois blessé, qui pourrait souffrir d’une fracture du calcanéum (pied). Il sera numériquement remplacé par un jeune U20 du club, Diop. Le coach Matija Sagadin s’attend à faire face à une formation de Villeurbanne « jeune et talentueuse ». Mais compte y opposer « l’expérience » de la sienne pour « terminer une très belle année 2022 avec une montée et un 4 sur 5 en N3 pour l’instant».

Le groupe : Gélin, Frugère, Williams, Chumiatcher, Diop, Rigal, Guirao, Bensaada, Gaji.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?