Espalion : ces sportifs locaux qui ont marqué la vie de la cité

Abonnés
  • Le stade de rugby porte le nom de Michel-Granier, son ancien président.
    Le stade de rugby porte le nom de Michel-Granier, son ancien président.
Publié le

Des rues, des monuments, des infrastructures portent le nom de personnes qui ont marqué la vie de la cité.

Il en est ainsi de plusieurs installations sportives qui font référence à des sportifs locaux, pratiquants ou dirigeants. Au complexe de Perse, le stade de rugby s’appelle Michel-Granier. Joueur, mais surtout dévoué dirigeant, il a été longtemps la cheville ouvrière du RCENA où il s’est occupé du recrutement, des relations avec les joueurs, des organisations… Un homme à tout faire qui n’a pas ménagé son temps et qui a présidé le club de 1977 à 1984.

Tout près, le hall couvert et les courts de tennis portent le nom d’André-Aussibal, un pilier du tennis club.

Il a commencé à pratiquer le tennis à l’âge de trente ans, pour le plaisir. Il s’est peu à peu intégré au club et a rapidement progressé, au point de pratiquer la compétition en équipe A.

Parallèlement, il est entré au bureau du TCE où il a rendu de nombreux services, s’occupant notamment de l’entretien.

Le dojo du gymnase intercommunal est dédié à Claude-Fixes qui durant 35 ans a formé des générations de jeunes au judo, un sport où l’on apprend la maîtrise de soi, le respect, le combat. En 1965, il a participé à la création du judo club et a obtenu tour à tour le brevet d’état d’animateur, la ceinture noire 2e dan, le brevet d’état de moniteur.

Il a présidé le club en 1999 et en 2000 et a reçu la médaille d’or de la Fédération Française de Judo et la médaille d’argent de la Jeunesse et des sports.

Grand chantre du hockey dans la cité, Michel-Salanson a présidé le club créé en 1979 et orienté vers le sport loisir. Il a œuvré durant plus de trente ans à développer cette activité chez les scolaires, mais aussi chez les adultes et les vétérans.

Les tournois ont amené à Espalion des équipes de toute la France et de l’étranger, et des formations prestigieuses comme le Bataillon de Joinville. Elu au comité directeur de la Fédération Française, il a reçu la médaille de bronze de la Jeunesse et des sports et la médaille de la ville.

Robert Mazars, une figure incontournable

Au Foirail, un espace porte le nom de Robert-Mazars, une figure incontournable des quilles de huit. Plusieurs fois recordman et champion de France tant en individuel que par équipe avec ses co-équipiers parisiens Carnevilliers, Ferrié, Lhiabastre, Douziech (dix fois en excellence de 1948 à 1960), il a accumulé aussi les titres au bowling et a participé à plusieurs championnats du monde avec l’équipe de France en Suède, Allemagne ou Mexico en 1963… Elu joueur du siècle, il fut également un grand dirigeant.

Outre les clubs de Paris (Levallois, Charenton, Montparnasse…), il a présidé notamment aux destinées du Sport-Quilles Espalionnais, et il fut en 1957 le premier président de la Fédération Française de bowling et de Sport de Quilles.

Le SQE fait disputer chaque année un challenge qui porte son nom.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?