Les opposants au projet de méthaniseur à Bozouls manifestent devant la préfecture de l'Aveyron

  • Hier après-midi, une dizaine d’opposants au projet de méthaniseur qui doit être implanté à Bozouls se sont retrouvés devant la préfecture, à Rodez.
    Hier après-midi, une dizaine d’opposants au projet de méthaniseur qui doit être implanté à Bozouls se sont retrouvés devant la préfecture, à Rodez. Photo José A. Torres
Publié le
Philippe Henry

Ce vendredi 16 juin après-midi, alors que se tenait une réunion en préfecture, plusieurs opposants au projet de méthaniseur de Bozouls se sont rassemblés pour rappeler leur opposition.

Sur la place Foch, à Rodez, devant la salle Dupiech s’était réunie une poignée d’opposants au projet de méthaniseur qui doit sortir de terre à Bozouls. À l’intérieur de la préfecture se tenait un Coderst (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires) ayant pour objectif d’examiner les avis relatifs à l’installation de cette unité de méthaniseur qui fait tant débat.

"Il s’agit d’une instance uniquement consultative, souligne Christophe Hanns, représentant du collectif Bozouls Comtal citoyens qui s’est constitué au mois de février dernier. Nous n’étions pas conviés à cette réunion à laquelle participaient plusieurs personnes dont le maire de la commune Jean-Luc Calmelly. Mais nous tenions tout de même à faire entendre notre mécontentement quant à ce projet et surtout alerter sur les dangers que cette unité surdimensionnée représente."

À l’issue de cette réunion, "qui a été très plutôt rapide", le maire de Bozouls a rappelé "la position du conseil municipal prise au mois de janvier dernier qui a produit un avis favorable avec des réserves". Des réserves qui concernent notamment la dimension du projet : "On s’aperçoit que les plus petites unités ou moyennes fonctionnement mieux que les plus grandes", souligne Jean-Luc Calmelly. Pour rappel, l’étude de faisabilité prévoyait que l’unité pouvait traiter jusqu’à 45 000 tonnes d’effluents d’élevages, 6 000 tonnes de déchets verts, 4 000 tonnes de végétaux issues de silos et de drèches et de 4 000 tonnes de cives (cultures intermédiaires à vocation énergétique).

La réponse de la préfecture devrait tomber d’ici quelques jours.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

99000 €

HYPERCENTRE RODEZ - Venez découvrir cet appartement de type 4 de 77 m² divi[...]

119000 €

Au troisième étage d'une copropriété située à 5 minutes de l'hyper centre. [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?