Match arrêté Bordeaux - Rodez : "Nous sommes en danger", la lettre ouverte des joueurs d'Annecy relégué en National

  • Le match avait été arrêté à la 23e minute après qu’un supporter soit descendu sur la pelouse pour agresser le buteur ruthénois, Lucas Buadès.
    Le match avait été arrêté à la 23e minute après qu’un supporter soit descendu sur la pelouse pour agresser le buteur ruthénois, Lucas Buadès. Centre Presse Aveyron - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour
Centre Presse Aveyron avec Reuters

Le FC Annecy, "victime collatérale" des sanctions disciplinaires prises après Bordeaux-Rodez, doit être maintenu la saison prochaine dans une Ligue 2 à 21 équipes", ont réclamé les joueurs, ce lundi 26 juin, dans une lettre ouverte au gouvernement et aux instances du football.

"Nous sommes en danger et nous souhaitons vous demander votre aide et votre intervention quant à notre avenir sportif", a écrit Ahmed Kashi, délégué UNFP (syndicat des joueurs), dans un courrier à la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, au président de la Fédération, Philippe Diallo, et à celui de la Ligue, Vincent Labrune.

A lire aussi : Match Bordeaux-Rodez arrêté : c'est officiel, la LFP donne match gagné sur tapis vert au Raf

Après la défaite sur tapis vert de Bordeaux

La commission de discipline a infligé une défaite sur tapis vert à Bordeaux après l'agression, par un de ses supporters, d'un joueur de Rodez durant l'ultime journée de Ligue 2. Les trois points accordés au club ruthénois (16e) lui assurent le maintien, devant Annecy (17e) qui est relégué en National.

"Nous pourrions donc être nous aussi sanctionnés par la décision de la commission de discipline alors que nous n'avons rien à voir avec cette affaire. Comment l'accepter ?", écrit Ahmed Kashi au nom de l'ensemble de l'effectif haut-savoyard.

"Des conséquences économiques et sportives dramatiques"

Le milieu de terrain passé par Metz et Troyes, notamment, alerte sur "les conséquences économiques et sportives dramatiques", "avec une baisse importante de notre salaire pour certains, ou pire, sans club et au chômage pour d'autres qui avaient une prolongation négociée en cas de maintien". Les joueurs d'Annecy, demi-finalistes de la Coupe de France, "ne doivent pas être les victimes collatérales d'événements extra-sportifs qui ne les concernent pas", appuie le délégué UNFP.

A lire aussi : Bordeaux-Rodez : "On est là pour jouer au foot, pas pour se faire taper !", Bradley Danger réagit à l'agression de Lucas Buadès

Une Ligue 2 à 21

"Vous êtes les garants de l'éthique, de l'équité et de la justice sportive et vous avez la solution qui ne pénaliserait aucune partie : la Ligue 2 à 21", contre 20 équipes actuellement, une hypothèse prévue par les règlements, assure-t-il. Le club de Bordeaux a de son côté s'est tourné vers le Comité olympique (CNOSF) pour contester la sanction prononcée par la commission de discipline. L'avis, consultatif, est attendu dans les heures à venir. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?