Mur-de-Barrez. Le monument aux morts a 100 ans

Abonnés
  • Lors de la cérémonie du 11-Novembre.
    Lors de la cérémonie du 11-Novembre.
Publié le
CORRESPONDANT

Le 12 septembre 1920, le conseil municipal de Mur-de-Barrez, sous la présidence de son maire, le Docteur Vazelle, validait le choix du monument aux morts à ériger.

À l’époque où chaque commune de France se devait d’avoir un monument aux morts avec les noms des soldats disparus pendant la guerre 1914-1918, tels les monuments innombrables avec leur statue de poilus représentés à l’attaque ou blessés, telles les stèles avec des obus, surmontées par le coq, le monument de Mur-de-Barrez est d’une belle originalité.

Les travaux du monument aux morts sont réceptionnés le 30 octobre 1923, il y a donc 100 ans. Le monument est adossé à l’ancienne porte historique de la ville par le bâtiment des services municipaux, construit en 1921 et qui fut même un temps la mairie.

Le monument présente un poilu au relief de bronze, casqué de face, les bras écartés, debout dans une tranchée et dans une posture christique. Les bras, à l’horizontale avec les doigts enfoncés dans la terre pour mieux interdire l’entrée en ce lieu martyrisé, les ennemis ne passeront pas.

Ce poilu, dans sa tenue de la Grande Guerre, porte la capote longue laissant apparaître le bas des jambes enserré dans les bandes molletières, ses deux cartouchières à la ceinture avec sa gourde et son quart ainsi que sa musette en bandoulière. Il n’a pas d’arme.

Au-dessus de lui, sur la droite, les fils barbelés protègent la tranchée alors que sur la gauche sont représentées les horreurs de la guerre avec des arbres ébranchés, dressant leur verticalité comme les croix du cimetière devant la Cathédrale de Verdun dévastée.

Par ailleurs, le monument aux morts est inscrit au titre des Monuments historiques le 18 octobre 2018.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?